Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deuxième édition du «Women’s tribune» à Essaouira : Une plate-forme régionale pour l’émancipation féminine




Deuxième édition du «Women’s tribune» à Essaouira  : Une plate-forme régionale pour l’émancipation féminine
Fort du succès de sa première édition et des décisions qui y ont été prises, le «Women’s tribune» remettra le couvert du 27 au 29 mars prochain à Essaouira.
Le thème retenu pour cette deuxième édition est «Femmes et pouvoir : du discours à l’action». Aujourd’hui encore, l’on constate que dans le monde entier, les femmes ont encore du mal à accéder aux postes de responsabilité tant dans le domaine politique qu’économique. Selon l’anthropologue Françoise Héritier « un leader féminin n’a pas de qualités fondamentalement différentes que celles d’un leader féminin » et rien n’explique ainsi le manque de femmes aux postes à hautes responsabilités. De nombreux sujets seront ainsi abordés à Essaouira autour de cette problématique, notamment concernant le rôle des femmes en politique, leur place sur le marché du travail, ou encore leur progression dans les médias.
Le « Women’s tribune » ambitionne en réalité de devenir une plate-forme majeure d’échanges sur le continent africain et entre les deux rives de la Méditerranée, et ce afin d’étendre le leadership des femmes sur la région concernée.
Parmi les personnalités attendues à Essaouira se trouvent des figures politiques du Nord et du Sud telles que Nouzha Skalli, Amina Benkhadra, Fadela Amara ou encore Ségolène Royal.
La dimension économique sera elle aussi traitée par le biais de tables rondes telles que « L’économie durable : une opportunité à saisir pour les femmes ? » Enfin, le dernier jour sera consacré à la place des femmes dans le milieu des médias et à leur progression en la matière.
L’année dernière, le « Women’s tribune », dont les thématiques étaient l’éducation, l’économie et la politique,  avait permis la réalisation d’actions concrètes, notamment la remise d’un chèque de 400.000 dirhams à la Fondation Zakoura pour l’éducation afin d’aider à la scolarisation des enfants vivant dans le monde rural.
Deux mesures avaient également été proposées afin de promouvoir l’émancipation féminine, à savoir la construction de crèches d’entreprises et la création d’un observatoire régional pour la promotion de la femme.
En décidant cette année de réfléchir sur le pouvoir au féminin et sur la place des femmes dans des secteurs clés tels que la politique, l’économie ou les médias, le « Women’s tribune » entend bien se positionner en tant qu’évènement majeur dans la promotion de l’égalité homme/femme au quotidien. 

Sofia Aliamet
Mardi 23 Mars 2010

Lu 886 fois


1.Posté par Guibert le 26/04/2011 08:53
Bonjour, j'habite Essaouira, je cherche des informations et contact au sujet du Women's Tribune, y a-t-il un site web ? Une adresse mail ou un numéro de téléphone pour en savoir plus sur cet événement ?
Merci beaucoup !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs