Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deuxième édition du Festival du film marocain à Montréal

Du 7 au 13 novembre




Deuxième édition du Festival du film marocain à Montréal
La deuxième édition du Festival du film marocain à Montréal (FFMM) se déroulera du 07 au 13 novembre, apprend-on auprès des organisateurs.
Ce festival, lancé en mai 2011, se veut “une valeur ajoutée à la mosaïque des festivals qui animent la ville de Montréal et une vitrine unique en Amérique du Nord pour faire découvrir un cinéma marocain en plein essor”, lit-on dans un document dédié à cette 2ème édition.
Pour cette année, les organisateurs ont concocté une programmation très alléchante et assez variée qui comprend des films et non des moindres comme “Les hommes libres” d’Ismail Ferroukhi, “Les chevaux de Dieu” de Nabil Ayouch, “La route vers Kaboul” de Brahim Chkiri, “Mort à vendre” de Faouzi Bensaidi et “Paris à tout prix” de Reem Kherici, a confié à la MAP, M. Adil Hosni, le président du festival.
D’autres œuvres cinématographiques seront aussi à l’honneur à travers la projection du film documentaire “My land” de Nabil Ayouch qui revisite le conflit israélo-palestinien sous un angle humain en donnant la parole à de vieux réfugiés palestiniens d’avant 1948, qui vivent dans des camps au Liban, et à de jeunes Israéliens de 20 ans qui habitent aujourd’hui sur les mêmes terres que là où habitaient ces Palestiniens, outre le court métrage “Quand ils dorment” de Maryam Touzani, a fait savoir M. Hosni, précisant que la soirée d’ouverture verra la projection à Dar Al-Maghrib à Montréal, du film “Les hommes libres” d’Ismaïl Ferroukhi.
“Le Festival du film marocain à Montréal a pour ambition de faire découvrir au public du Québec la richesse du cinéma marocain” a-t-il déclaré, soulignant que cette manifestation cinématographique se place sous le signe de l’ouverture culturelle et de la création, du dialogue et de l’échange.
“Malgré son jeune âge, le Festival crée chaque année de nouvelles passerelles pour dialoguer, montrer le travail de nouveaux talents d’un cinéma marocain énergétique qui, loin derrière les clichés, aborde des sujets ancrés dans une réalité locale, mais qui restent universels”, a-t-il affirmé.
Il a par ailleurs indiqué que ce festival est une occasion pour promouvoir la diversité culturelle marocaine et mettre en valeur l’art cinématographique marocain, indiquant que cet événement artistique permettra aux cinéphiles de découvrir ou redécouvrir des talents artistiques marocains et jeter des passerelles entre professionnels du cinéma.

MAP
Jeudi 7 Novembre 2013

Lu 221 fois

Nouveau commentaire :

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Invité | Expresso | En toute Libé | L'info









Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma