Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deux obus tirés sur l'ambassade russe à Damas

Ripostes israéliennes aux chutes de roquettes au Golan et Al-Nosra appelle à la guerre sainte en Russie




Deux obus ont frappé mardi matin l'ambassade de Russie à Damas au moment où débutait une manifestation de soutien à ce pays, dont l'aviation apporte un soutien aérien aux forces du régime pour repousser les rebelles.
Selon un journaliste de l'AFP, les deux obus sont tombés à 10H20 (07H20 GMT) dans l'enceinte de l'ambassade, créant la panique parmi les quelque 300 personnes rassemblées devant l'ambassade pour remercier la Russie de son intervention en Syrie.
Il n'y a pas eu de blessés parmi les manifestants, selon le journaliste de l'AFP. Le premier secrétaire de l'ambassade, Eldar Kourbanov, a indiqué à l'agence russe Interfax que "deux obus sont tombés sur le territoire de l'ambassade et n'ont pas fait de victimes".
Les manifestants brandissaient des photos du président russe Vladimir Poutine, des drapeaux et des banderoles de soutien à la Russie. Après la chute des obus, un groupe d'entre eux a scandé: "Par notre sang, par notre âme, nous vous défendrons Poutine, Assad et la Syrie".
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les projectiles ont été tirés par des rebelles islamistes positionnés autour de la capitale.
Le 20 septembre, soit dix jours avant le début de l'intervention russe en Syrie, un obus avait été tiré "sur le territoire de l'ambassade de Russie à Damas" sans causer de dommages, avait affirmé le ministère russe des Affaires étrangères, qui avait condamné un "bombardement criminel" et déclaré attendre "une condamnation claire de cet acte terroriste de la part de toute la communauté internationale, y compris des acteurs régionaux".
L'ambassade russe à Damas, installée dans le quartier de Mazraa, avait auparavant été déjà touchée par des tirs de mortier. En mai, un homme avait été tué par des tirs de mortier près de l'ambassade.
 De son côté, le chef du Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a appelé les jihadistes du Caucase à venir en aide à ceux de Syrie en frappant la Russie, dont l'armée mène depuis deux semaines des opérations contre les rebelles.
Il a également appelé les rebelles à s'unir et à frapper les villages alaouites, secte à laquelle appartient le chef de l'Etat Bachar al-Assad.
"J'appelle les moujahidine (combattants islamistes) du Caucase à soutenir autant qu'ils peuvent le peuple de Syrie. Si l'armée russe tue notre population, tuez sa population, si elle tue nos soldats, tuez les siens. Oeil pour oeil", affirme Abou Mohammad al-Jolani dans un enregistrement audio rendu public lundi soir.
Il a assuré que l'intervention russe se terminerait par une défaite et a appelé tous les mouvements rebelles à s'unir dans la phase actuelle.
Par ailleurs, l'artillerie israélienne a bombardé mardi deux positions de l'armée syrienne sur le plateau du Golan pour répliquer à des tirs de roquettes vers la partie de cette région occupée par Israël, a annoncé l'armée israélienne.
L'armée israélienne qui avait auparavant fait état mardi matin de la chute sur le Golan de roquettes tirées depuis la Syrie sans faire ni victime ni dégât, affirmant qu'il s'agissait de "tirs perdus résultant des combats internes en Syrie", a par la suite annoncé avoir riposté aux tirs en bombardant deux positions de l'armée syrienne sur le plateau du Golan. Elle a prévenu dans un communiqué qu’elle considérait l'armée syrienne comme responsable de cette flagrante violation de la souveraineté israélienne".
Israël a annexé une partie du plateau du Golan (nord-est) en 1981, après l'avoir occupée depuis la guerre de juin 1967. Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre.
La ligne de cessez-le-feu sur le Golan était considérée comme relativement calme, mais la situation s'est tendue avec la guerre en Syrie déclenchée en 2011. Depuis, des projectiles tombent régulièrement du côté du Golan occupé par Israël.

Mercredi 14 Octobre 2015

Lu 115 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs