Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deux malfrats mis hors d’état de nuire


Arrêtés par la police de la préfecture de Casablanca



Deux malfrats mis hors d’état de nuire
Deux malfrats, qui volaient leurs victimes sous la menace d’armes blanches, ont été arrêtés par les éléments de la police de la préfecture de Casablanca, indique-t-on de source policière.

 Deux agents de la brigade criminelle préfectorale ont croisé sur leur chemin du retour, à la fin de leur service aux alentours de minuit, un homme portant de profondes blessures au visage qui leur a raconté comment il venait d’être victime de deux agresseurs qui l’ont délesté de son téléphone portable et d’un MP3, n’hésitant pas à lui porter des coups de rasoirs alors qu’il tentait de leur résister. Recueillant  de plus amples détails sur les signalements et les tenues vestimentaires des agresseurs et après avoir sollicité un chauffeur de taxi pour conduire le blessé à l’hôpital, les deux éléments de la police ont réussi à mettre hors d’état de nuire ces scélérats.
Ils se sont rendus ainsi dans les parages  du lieu de cette agression, qui relève  de la préfecture de Hay Mohammadi. Leur abnégation a été payante et ils n’ont pas tardé à leur mettre grappin dessus. Dans leur chasse, leur attention va être attirée par deux jeunes ayant les mêmes signalements qui se disputaient un portable. Surpris en pleine querelle par les deux policiers, les présumés assaillants ont tenté de fuir mais c’était sans compter avec la vigilance des policiers de la brigade criminelle. Menottes aux poings, ils ont fait l’objet d’une fouille corporelle qui a permis de saisir deux téléphones portables, le MP3, 150 dirhams et deux lames de rasoir.
 Conduits au commissariat de permanence de Dar Al Amane pour les besoins de l’enquête, les deux agresseurs seront vite reconnus par leur victime. Poussant plus loin  leurs investigations, les éléments de la police judiciaire du district d’Aïn Sebaa, relevant de la dite préfecture, vont tomber sur six autres victimes de vols sous la menace d’armes blanches des mêmes agresseurs, dont l’un a de multiples antécédents de vols qualifiés, vols aggravés et consommation de drogue. Ces derniers devront répondre de leurs actes.

Libé
Lundi 21 Janvier 2013

Lu 380 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs