Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deux jeunes jihadistes marocaines interpellées à Mellilia

Elles avaient l’intention de prendre contact avec un réseau terroriste




Deux jeunes jihadistes marocaines interpellées à Mellilia
Les autorités du préside occupé de Mellilia ont interpellé, samedi dernier, deux jeunes femmes jihadistes qui voulaient rallier la Syrie et l’Irak. 
L’une d’entre elles est âgée de 16 ans et réside à Sebta (le journal El Faro de Mellilia affirme que cette fille mineure est âgée de 14 ans seulement), alors que l’autre femme, Fouzia Allal Mohamed, native de Mellilia est âgée de 19 ans. Les deux jeunes femmes ont été interpellées alors qu’elles étaient en déplacement vers le Maroc pour prendre contact avec un réseau terroriste en vue de se rendre en Irak et en Syrie, selon une dépêche de l’agence espagnole Europa Press.
Selon la même source, les autorités du préside occupé se sont montrées préoccupées pour la détention de ces deux femmes. Le président de Mellilia, Miguel Marin (Parti populaire) a affirmé qu’il est désolant de voir « qu’il existe des personnes voulant intégrer ces cellules radicales, car ce n’est pas bon pour la société en général et non pas seulement pour Mellilia ». 
Il s’agit du premier cas enregistré en Espagne, et les autorités espagnoles expriment, quant à elles, leurs préoccupations devant ce phénomène, estimant qu’il va crescendo. 
D’après l’agence de presse EFE, la fille mineure qui se trouvait il y a quelques jours chez ses parents à Sebta n’avait pas avisé sa famille de ses projets. Elle s’est rendue à Algésiras par voie maritime, puis à Malaga, et Mellilia. Durant ce périple, elle a rencontré l’autre femme arrêtée avec elle quand elles voulaient, toutes deux, voyager vers le Maroc dans l’intention d’intégrer une éventuelle cellule jihadiste.
Les deux jeunes filles ont été transférées à Madrid, où elles ont été mises à la disposition de l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale en Espagne dont l’un des juges a auditionné, hier, Faouzia avant de la relâcher en lui intimant l’ordre de se présenter chaque semaine au commissariat le plus proche de son domicile.
Pour sa part, le quotidien espagnol El Pais a écarté l’idée que ces deux femmes devaient prendre  part aux combats qui se déroulent dans les zones de conflits en Irak ou en Syrie, mais leur rôle devait se limiter à la procréation et à la cuisine. «Les femmes qui intègrent le jihad en Syrie et en Irak, précise le journal, se consacrent habituellement à la cuisine et au mariage avec un combattant pour faire des enfants, selon plusieurs experts en la matière. Ceux-ci ne connaissent aucun cas de femme qui ait pris part à la lutte armée». Pour cela, ces experts écartent l’idée que ces deux femmes détenues à Mellilia ne porteront pas les armes.
L’article d’El Pais insinue, à ce propos, qu’elles auraient été fascinées par Fatiha Mejjati en brossant un petit portrait de cette femme qui a rallié récemment les jihadistes en Irak et en Syrie après avoir déjoué «la vigilance de  ses quatre sentinelles». «Plusieurs musulmanes radicalisées sont fascinées par cette Marocaine de 53 ans, surnommée la Veuve noire. 
Mejjati s’était installée en Afganistan avec son mari, Karim et ses deux enfants lorsqu’Al Qaïda avait détruit le 11 septembre 2001 le World Trade Center et une partie du Pentagone», a souligné El Pais. Et d’ajouter que «la famille Mejjati s’était réfugiée au Pakistan, au Bangladesh et en Arabie Saoudite où Fatiha Mejjati a été séquestrée avec son fils Ilyas, avant de purger un an dans les prisons saoudiennes et marocaines, alors que son mari et son fils Adam ont trouvé la mort en avril 2005 dans des affrontements avec les forces de sécurité saoudiennes».

Mourad Tabet
Mercredi 6 Août 2014

Lu 1195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs