Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deux films marocains en lice au Festival Aflam du Sud à Bruxelles




Deux films marocains en lice au Festival Aflam du Sud à Bruxelles
Deux films marocains sont en lice dans le cadre de la 6ème édition du Festival Aflam du sud du cinéma arabe qui s'est ouverte mardi à Bruxelles. Il s’agit de «Addour» (L’honneur) d’Ahmed Baidou et «Hayat» (La vie) de Raouf Sebbahi, retenus dans la catégorie longs-métrages.  
A travers son œuvre «Addour», Baidou relate des faits de la résistance marocaine  à l’époque du Protectorat, retraçant le combat pour la justice, la dignité et les valeurs de liberté. De son côté, le réalisateur Raouf Sebbahi relate aussi, dans « Hayat », un voyage mais d'un autre genre, semblable à celui de la vie, d’un quotidien.
 Ce périple, qui se déroule dans un bus allant de Tanger à Agadir, est marqué par des rencontres quasi étroites au fil des arrêts. Dans une déclaration à la MAP, Rachida Chbani, fondatrice et directrice artistique du festival, a souligné la pertinence du choix des deux longs métrages, notant que la sélection d’«Addour» de Baidou vise à promouvoir la création cinématographique amazigh. Concernant le film «Hayat», Mme Chbani retient une œuvre engagée, mettant en vedette des acteurs marocains connus, notant que ce film, déjà primé à plusieurs reprises, est révélateur d’une nouvelle génération de cinéastes marocains avec une vision cinématographique innovante. Un autre film marocain, en l’occurrence «Le goût du Saint-Pierre» d’Amine El Mouetassim, sera projeté dans la catégorie court-métrage. La 6ème édition du Festival Aflam du sud est marquée par une forte présence de films de jeunes réalisateurs issus de la migration.
Le festival met en avant une programmation visant à assurer «une diversité culturelle et qui présente surtout un cinéma innovant qui tente de casser tous les tabous», souligne-t-on auprès des organisateurs. Cette édition s’est ouverte au théâtre Bozar à Bruxelles par la projection du film "Solitaire" de Sophie Boutros, une coproduction jordano-libano-égyptienne.

Vendredi 29 Septembre 2017

Lu 289 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs