Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deux bourses accordées à des chercheurs dans le domaine des hépatites virales




Deux bourses accordées à des chercheurs dans le domaine des hépatites virales
La Société marocaine des maladies de l'appareil digestif (SMMAD) et le groupe pharmaceutique Roche Maroc ont décidé de mettre à la disposition des jeunes chercheurs, deux bourses de recherche d'un montant de 50.000 DH chacune pour un projet original prospectif dans le domaine des hépatites virales et leurs complications.
La cérémonie de remise de ces deux bourses est prévue lors du 37ème Congrès national de la SMMAD qui devait se dérouler du 12 au 14 décembre 2013 à Marrakech, indique un communiqué conjoint des deux partenaires.
Pour les initiateurs de ce projet, l'amélioration de la prise en charge des hépatites virales passe par une meilleure connaissance des différents aspects de cette maladie, et ceci grâce à une recherche médicale innovante et performante.
"Cette action a pour objectif de favoriser la recherche scientifique au Maroc et de  soutenir les jeunes chercheurs dans leurs projets de recherche", explique le directeur médical des laboratoires Roche, Dr Amine Sekhri, cité par le communiqué.
Cet engagement se traduit également par l'organisation de plusieurs conférences et sessions de formation lors de cette rencontre scientifique. Parmi lesquelles, on retient l'atelier prévu sur la prise en charge de l'hépatite B chronique autour du thème "Stratégies thérapeutiques dans la prise en charge de l'hépatite virale chronique B à Ag HBE négatif".
 Figure également au programme, un symposium consacré aux nouveautés enregistrées en matière de prise en charge thérapeutique des hépatites C qui sera animé par le chef de service gastro-hépato-entérologie du CHU de Lyon, le Pr Christian Trepo.
Ce symposium, sous le thème de "L'optimisation de la bithérapie dans l'hépatite chronique C", sera l'occasion de discuter des nouveaux protocoles mis au point ces dernières années notamment la bithérapie et la trithérapie.
Au Maroc, aux dimensions sanitaires et sociales des hépatites B et C, aussi graves que les cancers et le sida, s'ajoute le manque de ressources financières, véritable barrière à l'accès aux soins adéquats.

Libé
Lundi 16 Décembre 2013

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs