Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deuil national au Bangladesh après le massacre jihadiste de Dacca


Le ministre de l'Intérieur du Bangladesh a assuré que les assaillants appartenaient à un groupe extrémiste bangladais et non à l’EI



Le Bangladesh a entamé dimanche un deuil national de deux jours après le massacre dans un restaurant de 20 otages, dont 18 étrangers, le gouvernement persistant à assurer que les jihadistes appartenaient à un groupe local et non à l'organisation Etat islamique (EI).
En annonçant ce deuil national lors d'une intervention télévisée samedi soir, la Première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, a exhorté les extrémistes à "cesser de tuer au nom de la religion".
Dénoncé dans le monde entier, ce massacre dans un restaurant de la capitale Dacca fréquenté par les expatriés a été revendiqué par l'EI qui dit s'en être pris à un rassemblement de "citoyens d'Etats Croisés". Parmi les victimes se trouvaient neuf Italiens, sept Japonais et un Américain.
Mais le ministre de l'Intérieur du Bangladesh a assuré que les assaillants appartenaient à un groupe extrémiste bangladais et non à l'organisation jihadiste. Six d'entre eux ont été abattus par les forces de sécurité qui ont mis fin à la prise d'otages, tandis qu'un septième a été pris vivant et est interrogé par les services de renseignement.
"Ils sont membres du Jamaeytul Mujahdeen Bangladesh", a dit le ministre Asaduzzaman Khan à l'AFP, mentionnant ce groupe jihadiste interdit depuis plus d'une décennie. Selon lui, "ils n'ont aucun lien avec l'Etat islamique".
Lors de l'attaque lancée vendredi, ces hommes lourdement armés ont massacré la plupart des otages à l'arme blanche. Deux policiers bangladais ont également été tués au début de l'attaque.
Cette prise d'otages d'une gravité inédite au Bangladesh intervient après des mois de violences marquées par les meurtres d'intellectuels et de membres de minorités religieuses, revendiqués par l'EI mais dont le gouvernement nie la présence dans le pays.
Les analystes estiment que le Bangladesh ne veut pas admettre l'existence d'organisations telles que l'EI ou Al-Qaïda sur son sol par crainte de faire fuir les investisseurs.
Pour marquer le deuil, les drapeaux étaient en berne sur les bâtiments officiels et des cérémonies religieuses sont organisées dans tout le pays.
L'Italie a annoncé la mort de neuf de ses ressortissants tandis que le Japon a déploré la mort de sept de ses ressortissants. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exprimé sa "profonde colère devant le fait que tant d'innocents ont perdu la vie en raison d'un terrorisme cruel et malfaisant".
Un Américain a été tué et une étudiante indienne de 19 ans de l'Université de Berkeley a également trouvé la mort.
Au moins 13 otages dont trois étrangers ont été secourus par les commandos lors de leur intervention.
Le ministre de l'Intérieur bangladais a assuré que tous les preneurs d'otages avaient fait de solides études. "Il s'agit de jeunes hommes très instruits qui ont fréquenté l'université. Aucun ne vient d'une madrasa" (école coranique), a dit le ministre.
Les autorités du Bangladesh ont arrêté le mois dernier 11.000 personnes, dont seulement quelques centaines d'islamistes extrémistes, en réaction à la vague de meurtres qui éprouve le pays depuis des mois.
L'opposition a dénoncé la vague d'arrestation récente, y voyant une tentative de museler toute voix discordante.

Libé
Lundi 4 Juillet 2016

Lu 535 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs