Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deuil au Liban après un attentat de l'EI dans un fief du Hezbollah

43 morts et 239 blessés dont plusieurs dans un état critique




Le Liban observait vendredi une journée de deuil au lendemain d'un attentat du groupe Etat islamique (EI) dans un fief du Hezbollah qui a fait 43 morts, l'une des attaques les plus meurtrières depuis la fin de la guerre civile.
Le Hezbollah chiite combat au côté du régime de Bachar al-Assad les rebelles et les jihadistes dont le groupe extrémiste sunnite EI en Syrie voisine, déchirée depuis plus de quatre ans par un conflit dévastateur qui a fait plus de 250.000 morts.
 L'attaque, la plus meurtrière commise par l'EI au Liban, a été condamnée par les Etats-Unis, la France et l'ONU.
 Vendredi, les familles se préparaient à enterrer leurs morts alors que le pays observait une journée de deuil national avec notamment la fermeture des écoles publiques et privées.
 Selon un nouveau bilan encore provisoire de la Croix-Rouge libanaise, l'attaque a fait jeudi 43 morts et 239 blessés dans une rue commerçante bondée du quartier de Bourj al-Barajné, dans la banlieue sud de Beyrouth, un fief du puissant mouvement armé du Hezbollah.
Nombre de blessés sont dans un état critique, a-t-elle précisé.
 Selon l'armée libanaise, deux kamikazes ont successivement fait détoner leurs ceintures explosives dans le quartier de Bourj al-Barajné et un troisième "terroriste" qui n'a pu faire exploser sa ceinture a été retrouvé mort.
  Mais l'EI, tout en parlant de deux attaques, a fait état d'un seul kamikaze dans un communiqué. "Des soldats du califat ont réussi à faire exploser une motocyclette piégée contre un rassemblement de 'rafida'", terme péjoratif désignant les chiites, puis "un de nos combattants a fait détoner sa ceinture explosive au milieu du groupe".
 Il s'agit du premier attentat contre un fief du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth depuis juin 2014, lorsqu'un agent de sécurité avait été tué en empêchant une attaque.
 L'EI avait pour la première fois revendiqué en janvier 2014 un attentat contre un fief du Hezbollah au Liban qui avait fait quatre morts mais l'attaque de jeudi est la plus sanglante contre un fief du mouvement chiite depuis son implication début 2013 dans le conflit syrien.
 En décrivant les explosions, un témoin a dit penser que "c'était la fin du monde".
 A l'étranger, le président français François Hollande a exprimé son "effroi" et son "indignation", dénonçant un "acte abject". Washington a dénoncé des "actes terroristes horribles".
Et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a parlé "d'acte méprisable" appelant les Libanais à "continuer de travailler à préserver la sécurité et la stabilité" du pays.
 Entre juillet 2013 et février 2014, il y a eu neuf attaques contre les fiefs du Hezbollah ou des régions fidèles à ce mouvement, la plupart revendiquées par des groupes extrémistes sunnites.
 Ceux-ci avaient présenté leurs attaques comme une "vengeance" à la décision du Hezbollah d'envoyer des milliers de ses hommes combattre en Syrie au côté du régime Assad contre les rebelles et les jihadistes, en grande majorité des sunnites.
 Il y a moins d'un mois, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah avait de nouveau défendu son combat en Syrie, en parlant d'"une bataille essentielle et décisive".
 La présence du Hezbollah en Syrie "est plus importante que jamais - qualitativement, quantitativement et en matière d'équipement", avait-il dit. "Sans la persévérance au sol face à Daech et ses alliés (...) qu'en serait-il de la région aujourd'hui, en Irak, en Syrie et au Liban?" avait-il poursuivi, utilisant un acronyme en arabe de l'EI qui occupe la moitié du territoire syrien.
D'après le dernier bilan donné par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 971 membres du Hezbollah ont trouvé la mort en Syrie.
 

Samedi 14 Novembre 2015

Lu 482 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs