Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Détachements syndicaux : le tout faux d’El Ouafa


Le ministre s’engage à présenter des excuses par écrit



Détachements syndicaux : le tout faux d’El Ouafa
La réunion entre le ministre de l’Education nationale et les syndicats du secteur, affiliés à la FDT et à la CDT, a accouché d’une souris et aura été sans effet.  Les représentants syndicaux dépendant de ces deux centrales ont dû passer lundi en compagnie de Mohamed El Ouafa plus de dix heures sans qu’il y ait quelques avancées notoires. L’intervention du ministre qui était très attendue sur ce coup-là, s’est résumée à une déclaration de bonnes intentions. C’est ce que nous a déclaré Sadek Rghoui, membre du bureau central de la FDT.
En effet, Mohamed El Ouafa  s’est contenté de simples promesses que le syndicaliste estime irréalisables, tenu qu’il était par les exigences du programme gouvernemental et les rigueurs de la loi de Finances 2013.
Pour ce qui est des ponctions sur les salaires des enseignants  grévistes, il a affirmé qu’il se tient à la décision gouvernementale et qu’il ne peut faire marche arrière. Une décision que nous avons contestée en l’absence d’un projet de loi sur la grève réglementant ce droit constitutionnel, a-t-il fait savoir.
Nous avons saisi cette occasion pour exprimer notre mécontentement et inquiétude quant à l’offensive sans précédent du ministère menée contre les libertés syndicales, ses tentatives de faire monter l’opinion publique contre les enseignants et de rendre responsable le corps enseignant de l’échec de la politique de son département, a-t-il ajouté.
On ne peut parler de réforme de l’enseignement, une priorité pour la FDT et la CDT, au moment où l’école publique connaît de graves problèmes que ni la Charte nationale d’éducation et de formation ni le fameux Plan d’urgence n’ont pu résoudre. Le manque criant de ressources humaines, la déperdition scolaire, la surcharge des classes,  la violence dans les établissements scolaires, sont autant de défaillances dont pâtit l’école publique. Le discours Royal du 20 août 2012 est on ne peut plus clair et explicite pour que l’école publique retrouve son aura d’antan : «Le but recherché consiste à opérer un changement au niveau du dispositif de formation et des objectifs qui lui sont assignés, en conférant un nouveau sens au travail de l’enseignant, lui permettant ainsi de s’acquitter de la noble mission qui est la sienne.
Il s'agit aussi de faire passer l'école d'un espace organisé autour d'une logique axée essentiellement sur le stockage en mémoire et l'accumulation des connaissances, à un lieu où prévaut une logique vouée à la formation de l'esprit critique et la stimulation de l'intelligence, pour une insertion assurée au sein de la société de l'information et de la communication». S’agissant des correspondances concernant  les détachements syndicaux qui nous ont été adressées par Mohamed El Ouafa dans un langage pour le moins inapproprié et irrespectueux, nous  avons éclairé sa lanterne et précisé qu’il se trompait. Le ministre nous a promis une enquête approfondie à ce propos et de nous présenter ses excuses par écrit au cas où il se révélerait qu’il s’est réellement trompé, a conclu le syndicaliste.

Larbi Bouhamida
Mercredi 23 Janvier 2013

Lu 572 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs