Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Desservir le milieu rural en eau potable

Don de plus de 815 mille euros de la Facilité africaine de l’eau




Un don de  815.100 euros vient d’être approuvé par la Facilité africaine de l’eau (FAE) pour desservir l’eau potable dans le monde rural au Maroc.
Ce montant, qui vise à soutenir l’amélioration du service d’alimentation en eau potable dans le Royaume, devra profiter à près de 390.000 personnes réparties sur 31 communes, grâce au projet ‘’El Brouj’’, de Larache Nord et de Safi Ouest, explique un communiqué de presse publié récemment à Abidjan, sur le site officiel de la Banque africaine de développement (BAD).
Cité dans le document, Mohamed El Azizi, directeur de la Facilité africaine de l’eau, a fait savoir que ‘’grâce au modèle de sous-traitance adopté, les PME du Maroc interviendront dans l’exploitation et la maintenance des ouvrages d’alimentation en eau potable et dans l’extension des réseaux de distribution en milieu rural».
Ce projet pilote permettra de tirer des leçons pour de nombreux pays en Afrique où l’entretien des réseaux d’eau potable en zone rurale est problématique. «Nous comptons créer 230 emplois sur l’ensemble des trois sites, 2.500 avec la réplication du modèle à une dizaine d’autres zones», a-t-il expliqué.
Concernant l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène, la même source laisse savoir que ‘’les femmes et les jeunes filles, chargées le plus souvent de la corvée d’eau, pourront ainsi consacrer plus de temps à d’autres activités, éducatives ou génératrices de revenus. Les ménages des municipalités et douars pourront, quant à eux, constater de meilleures conditions de vie, de santé et de bien-être, avec une réduction du taux de mortalité infantile et une augmentation de l’accès à l’éducation’’.
La FAE alloue à ce projet étalé sur 50 mois, un don d’un montant de 815.100 euros. L’Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural (IAEAR) et le Fonds d’assistance au secteur privé en Afrique (FAPA) lui octroient respectivement 530.000 euros et 355.780 euros, lit-on dans le document.
L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), agence d’exécution du projet, y contribue pour 1.252.900 euros.

Mardi 12 Juillet 2016

Lu 689 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs