Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Désormais Etat observateur à l’ONU : La Palestine consacrée par la communauté internationale




Désormais Etat observateur à l’ONU : La Palestine consacrée par la communauté internationale
La Palestine vient de se positionner, jeudi dans la soirée à New York, au centre de l’échiquier mondial et ce, en dépit d’une défense à la «sicilienne» des Etats-Unis et de huit de leurs sbires, Israël (évidemment), le Canada (la voix de son maître), la République tchèque (seul pays de l'Union européenne à se renier), Panama, les Iles Marshall, la Micronésie, Nauru et les Palau. Si les quatre premiers pays,  à chacun sa notoriété, ne sont plus à présenter, la question se pose fortement quant à celle des quatre derniers dont une bonne proportion de la population du globe n’en soupçonne même pas l’existence.
Qu’à cela ne tienne, le 29 novembre 2012 restera très certainement gravé dans toutes les mémoires des Palestiniens et pour cause, le projet de résolution présenté par leur président était adopté par une majorité quand 138 pays ont élevé la Palestine au rang d’Etat observateur à l’ONU. Quarante et une nations se sont abstenues dont 13 européennes, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Bulgarie, la Croatie, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, les Pays-Bas, la Pologne, la Slovaquie et la Slovénie.
Sur le terrain à  Ramallah, en Cisjordanie, et dans tous les territoires palestiniens, l’heure était à la  liesse. Les Palestiniens brandissant drapeaux et portraits de Mahmoud Abbas et Yasser Arafat sont sortis dans la rue et ont accueilli ce vote par des acclamations, des tirs en l'air et des scènes de joie indescriptibles.
Cette confiance à une écrasante majorité accordée à Mahmoud Abbas, présent à la session de l’Assemblée générale de l’ONU à New York et qui dans un discours magistral avait demandé aux délégués de délivrer à la Palestine un certificat de naissance, est un cinglant revers pour l’Etat hébreu. Comme à l’accoutumée et sitôt le vote exprimé en faveur des Palestiniens, l’Etat sioniste a prévenu « qu'il réagirait vigoureusement si ces derniers tentaient de le poursuivre devant cette juridiction pour crimes de guerre».
C’est que le nouveau statut d'Etat observateur fait craindre beaucoup à Israël. En effet, il confère à la Palestine d'adhérer à de nombreuses organisations ou traités internationaux. C’est ainsi que la Cour pénale internationale (CPI) lui est désormais acquise tout comme d’ailleurs  la Quatrième Convention de Genève sur la protection des civils et d’en devenir membre à part entière dès lors qu'elle y siège en tant  qu’observateur. 
Prêts à relever le défi et à assumer leurs conséquences de cette démarche historique, les responsables palestiniens s’engagent à relancer le processus de paix gelé depuis bientôt plus de deux ans.

Mohamed Jaouad Kanabi
Samedi 1 Décembre 2012

Lu 591 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs