Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Désillusion




Désillusion
Et de un ! Et de deux ! Et de trois ! le Onze national qui vous marque trois superbe buts rien qu’en première mi-temps, c’est (pratiquement) du jamais-vu. C’est de mémoire de footeux, trop rare pour ne pas nous pousser à jubiler, à nous extasier. Et foncièrement amnésiques et exagérément euphoriques comme tout footeux qui se respecte, nous avons  cru que nos malheurs footballistiques étaient enterrés pour de bon et que l’heure de la résurrection a sonné, même si après tout, il  ne s’agit que d’une petite compétition gratifiée d’un sigle crédule : CHAN.
Et, à l’instar des différentes composantes, joueurs et tous staffs réunis, de notre si chère équipe nationale, nous avons omis qu’un match se joue jusqu’au coup de sifflet final. Le Nigeria, tout local qu’il est, s’est chargé de nous le rappeler et de démontrer  par là même que le football comme tout autre sport, c’est du talent, de la condition physique, de la préparation mentale… C’est une mentalité. Mieux, c’est une culture.
Il ne faut donc pas s’étonner si pendant toute la deuxième mi-temps, nous avons été ridicules, inexistants, des fantômes sans âme. Les extra-time viendront confirmer cette donne. Trêve de rêve. Retour à la case cauchemar. Elimination et désillusion.
Pouvait-il en être autrement ? Le résultat final au fait se situe parfaitement dans l’ordre des choses.
La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. Qu’en est-il pour le pire des footballs ? Il l’est bien le nôtre pour s’être trop  complu dans l’improvisation et la médiocrité d’une gestion surannée.
Les  honorables dirigeants de notre non moins honorable ballon rond viennent de nous exposer à la risée du monde et à la foudre de la FIFA à l’issue d’une assemblée générale qui nous a fixé sur le petit, infinitésimal et tristement triste niveau de bon nombre de ceux qui se proposent de gérer la chose footballistique.
Une revendication qui passait pour être légitime, celle appelant à « démalitariser » la FRMF ou à en finir avec les nominations « imposées par les hautes sphères ». Amen.
Mais ce n’est pas sans appeler une question qui ne serait pas moins légitime, sachant que la fédération est censée être l’émanation des clubs.
Que peut bien valoir le football marocain à travers les dirigeants de ses clubs ?
Prenons en exemple « les meilleurs », enfin ceux censés servir de locomotive, voire de modèle.
Le Raja et ses histoires avec un certain Erbati, avec en toile  de fond des soupçons de matchs arrangés et de résultats truqués?
Le WAC et un lamentable bras de fer, truffé d’accusations et de contre-accusations entre le président et une bonne partie d’adhérents et de supporters?
L’AS.FAR qui, malgré de très gros moyens, ne sait plus à quel entraîneur se vouer ni comment parvenir à juguler les gâteries de quelques petits joueurs qui se prennent pour le nombril du football mondial ?
Ou encore un MAS qui s’est laissé griser par une éphémère « épopée » continentale pour s’enfoncer aussitôt dans de gros déboires et pas que financiers ? …
C’est dans ces conditions qu’un groupe a été retenu à la dernière minute tout comme le staff qui l’a accompagné, avec l’espoir insensé de le voir nous servir quelque miracle.
Faute de grives, il faut savoir se contenter d’un Benabicha qui manque d’expérience à ce niveau, du moins. Même s’il nous a fait, fort heureusement, oublier celui qui passait son temps à faire les marioles face aux caméras, à implorer le Ciel ou à se prosterner de manière trop ostentatoire au lieu de se concentrer  sur son sujet.
Le sympathique Hassan a eu le tort d’oublier qu’un match de qualification au finish, qui plus est, se gagne, il ne se joue pas. Et encore moins quand on a trois buts d’écart en sa faveur.
Enfin, cet énième revers devrait clouer le bec à tous ceux qui osent quelque comparaison entre joueurs marocains d’ici et joueurs marocains d’ailleurs, chargeant ces derniers de tous les maux et surtout de « manquer de combativité et d’amour pour les couleurs nationales ». Insensé.
Aujourd’hui, l’indigence de notre football est telle que des noms comme Echakir, Rafik, Bahri, ou un Myaghri qui  a fait son temps ou encore un Erraki qui se prend pour un Messi au lieu de s’en tenir à sa propre et trop juste valeur … se trouvent être des joueurs de l’équipe  du Maroc.
Heureusement qu’il y a ce CHAN pour mettre à nu nos limites. C’est tout de même la première fois qu’on y a été, même si l’on a rien «foutu».

Fiche technique
 
Voici la fiche technique du match Maroc-Nigéria (3-4 ap) disputé samedi au Cap (sud-ouest) en quarts de finale du 3e championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux de football:
Stade: Cape-Town Stadium
Spectateurs: environ 10.000.
Arbitre: Bernard Camille (SEY)
Avertissements:
Nigéria: Odunlami (69e). Ali Rabiu (74e).
Maroc: Adil Karrouchy (68e). Brahim El Bahi (88e).
Buts: 
Maroc : Mohsine Moutouali, (33e, 40e) et Mohsine iajour (37e). 
Nigéria : Ungonna Uzochukwu (49e), Ali Ribui (55e) et Christanus Ejike (90e), Ibrahim Aboubaker (112e).
Les deux sélections:
Nigéria : Chigozie Agbim, Ugonna Uzochukwu, Kunle Odunlami, Azubuike Egwuekwe, Christantus Ejike, Ali Rabiu, Fuad Salami (Imenger 49e), Eseme Bright, Abdullahi Shehu, Ede Ifeanyi (Aboubaker Ibrahim 63e), Erhun Obanor.
Entraineur: Stepehen Keshi.
Maroc : Nadir Lamyaghri, Zakaria El Hachimi, Mohamed Abrahoune, Said Fatah (Abderahim Echakir 58e), Iajour Mouhssine, Mohsine Moutouali (Brahim El Bahri 75e), Abdessamad Rafik (Abdessamad El Mobaraky 101e), Mohamed Oulhaj, Issam Erraki, Abdelkebir El Ouadi, Adil Karrouchy.
Entraineur: Hassan Benabicha.
 
Qualification 
du Zimbabwe
 
La sélection du Zimbabwe est parvenue à se qualifier au tour des demi-finales du CHAN 2014 après avoir disposé, samedi à Cap Town stadium, de son homologue malienne sur le score de 2 à 1.
Les buts de l’équipe nationale du Zimbabwe ont été inscrits par Simba Sithole (11è) et Kudakwashe Mahachi (56è), alors que la réalisation malienne a été l’œuvre de Hamidou Sinayoko (89è).

Ils ont dit
 
Hassan Benabicha (entraîneur de la sélection marocaine): “Notre parcours s’est achevé en quarts de finale devant une équipe nigériane coriace. Les joueurs nigérians ont soufflé le chaud et le froid pour battre les jeunes Lions de l’Atlas. Les Nigérians notamment lors de la deuxième mi-temps ont réussi à dominer dans tous les compartiments du jeu. Chose qui a poussé la sélection nationale à jouer avec économie et renforcer sa défense. En première mi-temps, les joueurs nationaux pressaient haut et développaient de beaux mouvements de jeu”. 
 
Abdelkabir El Ouadi (attaquant marocain) : “C’était un match très dur face à une formation nigériane accrocheuse. Il y’avait des lacunes au niveau du milieu de terrain en deuxième mi-temps et nous n’avons pas réussi à continuer sur notre lancée et sauvegarder nos trois premiers buts. Nous remercions les supporters marocains qui nous ont soutenus tout au long du match”.
 
Stephen Okechukwu Keshi (entraîneur du Nigeria): “C’était un match équilibré, les deux formations nigériane et marocaine ont bêtement raté plusieurs occasions de but. Les joueurs marocains ont livré une belle première mi-temps. La tactique conçue par les Marocains était claire pour le Nigeria. Nous devons nous concentrer sur le prochain rendez-vous décisif des demi-finales”.
 
MAP

Mohamed Benarbia
Lundi 27 Janvier 2014

Lu 748 fois


1.Posté par plékhanov le 27/01/2014 12:19
On ne le dira jamais assez :nos sélections jouent avec un gardien de but qui a fait son temps.Tous les efforts louables des joueurs sont, à chaque match décisif,tombent à l'eau à cause d'un gardien qui a la manie de plonger quand le ballon frôle la transversale et de faire des sauts en extension quand le ballon est à ras de terre. avant de finir au fond,dans les deux cas avant de finir au fond des filets.
Il est incompréhensible que l'on s'entête à sélectionner Myaghri,point barre!
Les Nigérians sont excellents ,mais cette fois tout leur art a consister en un seul point:ils compris que devant les balles tirées de loin,notre vieux gardiens réagissait à l'aveuglette.

2.Posté par el masoudy le 27/01/2014 14:09 (depuis mobile)
La question n''est pas la.le pire s''est qu''on va lire le meme article sur l''equipe nationale qui va participer a la coupe des nations qui sera organisee par notre pays en 2015.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs