Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des stars dans les piscines municipales et les pensionnats




Des stars dans les  piscines municipales et les pensionnats
Des vedettes comme Usain Bolt ont investi stades, salles de gymnastique, piscines et même pensionnats à travers toute la Grande-Bretagne pour parachever leur entraînement avant l’ouverture des JO de Londres, le 27 juillet.
Les usagers de la piscine de Cheltenham, dans le sud-ouest de l’Angleterre, ont eu la surprise de croiser dans les lignes de natation les deux nageurs du Malawi, tandis que les gymnastes chinois s’entraînent à coté de Belfast et que l’unique athlète féminine afghane court à Welwyn Garden City, au nord de Londres.
Quant aux nageurs russes, ils n’ont qu’à bien se tenir dans leur pensionnat du Somerset.
Plus de 200 délégations de près de 90 pays ont choisi de s’entraîner dans des sites disséminés dans tout le pays, loin de l’agitation du parc olympique dans l’est londonien.
Il s’agit aussi, pour les organisateurs des jeux, de faire participer les autres régions à la fête olympique, notamment dans le nord, plus touché par la récession.
Usain Bolt, recordman du 100 et du 200 mètres, et ses collègues jamaïcains s’entraînent sur le campus de l’université de Birmingham, deuxième ville du pays.
Si les fans ont pu apercevoir l’équipe d’athlétisme américaine de l’autre côté de la ville, dans le stade d’Alexander, Bolt et ses compatriotes sont restés soigneusement à l’abri des regards.
«On a fait faire un matelas spécial pour lui dans les derniers jours», a indiqué au quotidien Daily Telegraph le directeur des sports de l’Université. Le matelas de 2m13 a été conçu spécifiquement pour ses problèmes de dos.
Les Jamaïcains peuvent manger «comme à la maison», grâce aux ingrédients acheminés sur le campus, à l’exception de têtes de chèvre, introuvables dans les boucheries anglaises, qu’il a fallu remplacer par des dés de viande caprine.
Les Brésiliens, qui s’entraînent au complexe de Crystal Palace, au sud de Londres, mangent aussi comme à la maison grâce au chef Roberta Sudbrack.
«C’est comme dans mon restaurant: des produits frais, une technique précise et une préparation qui incarne la tradition du Brésil», a-t-elle déclaré à l’AFP.
L’équipe brésilienne, qui a déjà les yeux braqués sur les Jeux de Rio en 2016, est ravie du stade de 15.500 places mis à sa disposition.
«Nous avons très peu de stades de cette ampleur au Brésil. Il n’y a aucun doute que ça va nous aider dans nos derniers préparatifs», a commenté Keila Costa, spécialiste du triple saut.
Glasgow, en Ecosse, héberge les sportifs de Namibie et de Zambie. Les athlètes Kenyans, très en vue, s’entraînent autour de Bristol (sud-ouest) tandis qu’on peut croiser ceux de Trinidad et Tobago, du Botswana et de Nouvelle-Zélande à Cardiff (Pays-de-Galles).
L’université de Queen’s, à Belfast en Irlande du Nord, accueille les boxeurs australiens et cubains. Les équipes d’athlétisme du Soudan, du Koweït, d’Egypte et du Qatar travaillent au forum d’Antrim, près de Belfast.
Les organisateurs des Jeux offraient 25.000 livres (32.000 euros) à chaque comité national qui installait une équipe dans l’un des sites proposés.
Tessa Jowell, secrétaire d’Etat pour les JO de 2005 à 2010, explique qu’il s’agissait «de faire bénéficier tout le pays des JO».
«Le fait que l’équipe d’athlétisme américaine s’entraîne à Birmingham attire probablement des millions de livres d’investissement sur place», estime-t-elle.
Mais si les organisateurs peuvent soigner l’accueil, ils ne peuvent rien contre le temps, notoirement frisquet et humide.
Les gymnastes chinois ont loué l’accueil chaleureux reçu à Lisburn (sud-ouest de Belfast) où ils ont rencontré le héros local, le golfeur Rory McIlroy.
Mais Liu Xiang, médaille d’or du 110 mètres haies à Athènes en 2004, semble avoir craqué devant ce début d’été britannique pourri: il a déserté le campus universitaire de Twickenham, dans Londres, pour terminer son entraînement en... Allemagne.

Libé
Lundi 23 Juillet 2012

Lu 300 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs