Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des sphères de granit pour simuler une collision d'astéroïdes




Pour étudier la mécanique des collisions spatiales, des scientifiques américains ont mis au point une expérience à très grande échelle utilisant deux sphères de granit et des grues. Le moins que l'on puisse dire c'est que Dan Durda, un scientifique du Southwest Research Institute au Colorado, n'a pas froid aux yeux. Pour simuler une collision d'astéroïdes, celui-ci a eu l'idée d'utiliser deux sphères de granit de près de 1.200 kilos suspendues à des grues de 12 mètres de hauteur. Une expérience peu commune destinée à vérifier la mécanique de collision dans l'espace et ainsi, étudier les processus de formation des astéroïdes et des planètes.  Habituellement, les physiciens conduisent plutôt des tests à petite échelle puis se servent de modèles mathématiques pour extrapoler les résultats. Ils observent donc de petites sphères se heurter et rebondir comme des boules de billard pour mesurer l'utilisation de l'énergie lors de la collision. Mais, Dan Durda lui, a voulu savoir ce qu'il en était réellement dès qu'il s'agit de sphères plus importantes et ainsi vérifier que les transferts d'énergie restaient les mêmes quelle que soit la taille des rochers. Il a donc loué des grues et fait fabriquer les deux sphères de granit d'un mètre de diamètre. Déplacée au bureau principal du Southwest Research Institute à San Antonio au Texas pour plus de sécurité, l'équipe de scientifiques a été ensuite rejointe par des opérateurs qui se sont chargés de suspendre les deux sphères par des câbles et des cordons.  Au total, celles-ci ont été écartées et heurtées à la manière d'un pendule, plus de 108 fois à une vitesse maximum d'environ 56 kilomètres par heure. "Des vitesses, auxquelles nous pouvions expérimenter en toute sécurité", a précisé Dan Durda dans le journal Icarus qui a publié l'étude le mois dernier. "A ces vitesses, les résultats que nous avons obtenus sont très similaires à ceux précédemment observés", a-t-il expliqué, confirmant ainsi que les transferts d'énergie ne différaient pas selon la taille des sphères. Mais si cette expérience leur a permis d'en savoir plus sur la mécanique de collision des astéroïdes, Dan Durda et ses collègues ont décidé de ne pas en rester là. Ils ont mis au point une autre série de tests utilisant toujours une sphère de granit et cette fois-ci, un canon. Une seconde étude encore non publiée et qui aurait, selon Dan Durda, donné des résultats surprenants.

Maxisciences
Samedi 12 Février 2011

Lu 260 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs