Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des slogans qui en disent long sur l’incompétence du gouvernement Benkirane




Des slogans qui en disent long sur l’incompétence du gouvernement Benkirane
Le meeting organisé par l’USFP le samedi 5 octobre, était un véritable carrefour pour tous ceux que la politique antipopulaire et antisociale du gouvernement indigne. Les banderoles et autres pancartes affichées sur les murs du stade Moulay Abdallah, les slogans entonnés et les tracts distribués attestent de l’ampleur du meeting contre cette politique antipopulaire.
«Contre le chantage politique et la paupérisation». Tel est le slogan phare choisi par la direction de l’USFP pour ce rassemblement. Mais cela n’a pas empêché les participants d’user d’autres slogans qui convergent tous vers le même objectif.
Sur les murs du complexe, plusieurs pancartes ont été affichées pour dénoncer la politique gouvernementale. «Non à l’augmentation des prix et non au gel des salaires», lit-on sur l’une de ces banderoles. Une autre annonce que «La parité est un droit constitutionnel», et une troisième plaide «Pour la mise à nu de toutes les manœuvres portant atteinte au pouvoir d’achat du citoyen». Une quatrième appelle à la constitution d’un «Large front social moderniste pour contrer la politique antipopulaire du gouvernement».
Les banderoles et les caricatures brandies notamment par la jeunesse ittihadie reflètent le malaise social qui règne au Maroc suite aux dernières décisions du gouvernement Benkirane. «Urgent : les commerçants au bord de la faillite», lit-on sur l’une d’elles et sur une autre «Halte à l’exclusion et à la hogra», ou encore «Touche pas à ma scolarité».
Les participants ont également entonné des slogans demandant le départ du gouvernement Benkirane qui n’a rien fait depuis son investiture il y a près de deux ans : «La crise est là, le gouvernement est absent» ou «Le peuple veut le départ du gouvernement», ou encore «On ne va pas payer la facture de la mauvaise gestion gouvernementale».
L’autre slogan qui a été entonné, à savoir: «Non aux recommandations de la Banque mondiale», critique l’application aveugle et mécanique des recommandations de cette institution financière par le gouvernement au détriment du pouvoir décisionnel de l’Etat et de la souveraineté nationale.
Certaines organisations ont profité de cette occasion pour diffuser leurs doléances. Par exemple, les diplômés chômeurs ont distribué des tracts appelant à la participation à la marche qui devait avoir lieu hier matin à Rabat à l’occasion de la Journée nationale du chômeur.
Un autre tract a été distribué également par plusieurs associations de «Douar Al Arab» à Essaouira, à travers lequel elles exhortent les autorités à mettre fin à l’isolement de leur douar et appellent les partis de l’opposition à les soutenir dans leur combat pour la dignité.

M.T
Lundi 7 Octobre 2013

Lu 467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs