Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des séquences du documentaire “Autant dansent les Arabes” du Belgo-Marocain Jawad Ghalib, tournées à Essaouira




Des séquences du documentaire “Autant dansent les Arabes” du Belgo-Marocain Jawad Ghalib, tournées à Essaouira
Des séquences du documentaire "Autant dansent les Arabes", du réalisateur marocain résidant en Belgique, Jawad Ghalib ont été tournées lundi, à Essaouira. Ce documentaire tourne à Essaouira des séquences musicales avec le groupe "Input" et son chanteur Amin Kamal, devenu célèbre pour avoir chanté avec brio la chanson "Wach hada dinkoum a khoutna wella sna3touh?" (Est-ce là votre religion frères ou bien l'avez-vous inventée ?), a indiqué à la MAP, Jawad Ghalib. "Ce tube s'attaque aux fondements du radicalisme et du terrorisme, et c’est ce qui nous a incités à l’intégrer en tant qu’artiste engagé dans notre documentaire", a-t-il fait savoir. Et d’indiquer que cette production belge est une rencontre avec des artistes Libanais, égyptiens, iraniens, marocains, franco-marocains, belgo-marocains, et flamands.
Ce long métrage documentaire qui parle de la création artistique, va à la rencontre de ces artistes, a-t-il ajouté. Cette œuvre parle de la création arabe de l’époque classique, celle de la danseuse et comédienne Samia Gamal et du cinéma égyptien avec Faten Hamama, Farid Al Atrach, Asmahan.
Il fait une sorte de comparaison entre le travail fait par ces artistes et celui des artistes d'aujourd'hui. Jawad Ghalib a déjà tourné certaines séquences dans d’autres villes marocaines telles que Rabat, Kénitra et Casablanca. Pour le volet organisationnel, le documentaire est soutenu par le Centre cinématographique marocain (CCM) et la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger. "Autant dansent les Arabes", destiné au préalable aux salles de  cinéma et qui sera montré dans les écoles, les centres culturels un peu partout dans le monde, sera diffusé au Canada, en Suisse, en Belgique, et sur TV5, a fait savoir son réalisateur.
Auteur et cinéaste, Jawad Ghalib oriente son travail sur les questions liées aux droits de l’Homme et à la mondialisation. Son film documentaire "El Ejido, la loi du profit" a reçu  plusieurs prix dont celui du meilleur documentaire au Fespaco 2007. Il signe ensuite "Les Damnés de la mer", primé plusieurs fois notamment du prix du public de Visions du réel à Nyon, du Grand prix au Festival de Monte-Carlo, ainsi qu'une nomination aux European Academy Awards. Son premier long métrage de fiction "7, rue de la folie" est sélectionné au Festival de Valladolid, au Festival du Nouveau cinéma de Montréal et au FIFF de Namur.

Jeudi 22 Décembre 2016

Lu 371 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs