Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des séances intensives et à huis clos pour le Onze national à Malabo

Mustapha Hadji : Les Gabonais restent largement à notre portée




L’équipe nationale a poursuivi, mardi au stade de Malabo en Guinée Equatoriale, son programme de préparation en perspective de son match de samedi prochain à Franceville contre le Gabon, et ce pour le compte de la première journée des éliminatoires, zone Afrique, groupe 3, du Mondial FIFA 2018 en Russie.
Cette séance qui s’est déroulée à huis clos a vu la participation de l’ensemble des joueurs retenus pour cette rencontre officielle de fin de semaine, sachant que, lundi, le staff technique s’est contenté de la présence de 11 joueurs au moment où dimanche, seuls le Wydadi Ismaïl El Haddad et le Rajaoui Jawad El Yamiq avaient eu droit à une séance de dégraissage au jardin de l’hôtel où réside l’EN à Malabo.
A propos de cette concentration du côté de la Guinée Equatoriale, le sélectionneur national, Hervé Renard, a fait part aux joueurs convoqués que le choix de Malabo n’est pas fortuit. Le séjour de l’EN dans cette ville se justifie par la similitude du climat entre Malabo et Franceville, a-t-il indiqué au site officiel de la Fédération Royale marocaine de football, frmf.ma. Et d’ajouter que ce match contre le Gabon est d’une importance capitale et qu’il faut se concentrer au maximum et fournir davantage d’efforts afin d’être fin prêt le jour J.
A noter qu’au cours de la séance de mardi, le programme a été axé sur des exercices avec le ballon, des passes sur des surfaces réduites, pour qu’en dernier lieu le staff technique procède à la répartition de l’équipe en trois groupes effectuant un travail physique, technique et tactique.
D’ici le jour du match, le Onze national continuera de peaufiner son programme de préparation avec d’abord une séance hier à 17 heures à huis clos au stade de Malabo.
Par ailleurs, dans une déclaration, relayée par le site lionsdelatlas.com, faite par l’entraîneur adjoint de l’EN, Mustapha Hadji, à l’émission Culture Foot, ce dernier a souligné que " le premier match est très important et déterminant. C'est celui qui vous permet de vous mettre sur de bons rails". Et de préciser que "ce match est délicat contre des joueurs très vifs mais cela nous correspond. Je pense que le joueur marocain s'adapte vite contre des équipes comme le Gabon, la Côte d'Ivoire ou le Mali."
Pour Mustapha Hadji, ce match reste dans les cordes des partenaires du revenant M’Barek Boussoufa, signalant à ce propos “qu’  on peut s'adapter facilement et ils (les Gabonais) restent largement à notre portée ! ça joue au ballon et c'est moins physique".
La mission se veut donc des plus claires, puisque selon l’ex-gloire du football national"l'important est de bien démarrer les qualifications pour gagner en confiance et gérer le reste, parce que si vous voulez vous qualifier, il faut d’abord gagner tous les matchs à la maison et essayer ensuite d'engranger des points à l'extérieur. Ce match (Gabon), il ne faut pas le perdre".
Pour la course au Mondial russe, après la première sortie du Onze marocain devant le Gabon,  le deuxième match aura lieu à domicile le 7 novembre prochain face à la Côte d’Ivoire et le troisième sera un déplacement à Bamako pour affronter le Mali (28 août 2017). Et c’est devant cette même sélection malienne que l’EN débutera la phase retour à la maison le 2 septembre de l’année prochaine, avant d’accueillir le Gabon (2 octobre 2017) et de se rendre enfin à Abidjan (6 novembre 2017) pour croiser le fer avec la Côte d’Ivoire.
Il y a lieu de rappeler que 20 sélections africaines, réparties sur cinq groupes de quatre, prendront part à ce troisième tour des éliminatoires du Mondial 2018. Seules les premières de chaque poule se qualifieront à l’édition russe.

Jorge Costa : Le Maroc est vraiment une bonne équipe

Dans un entretien accordé au site info241.com, le sélectionneur portugais du Gabon revient sur de nombreux points dont le match de ses protégés samedi contre le Onze national.
A ce sujet, il a déclaré: «Bien sûr que je connais l’équipe du Maroc. C’est une équipe qui a des qualités individuelles évidentes, des qualités collectives, un très bon coach et qui a deux systèmes de jeu. A savoir le 3-4-3, et parfois le 4-2- 3-1. Mais vu l’absence d’un joueur très important, on pense que le Maroc utilisera le système 4-2- 3-1. C’est vraiment une bonne équipe. Mais comme je le dis toujours, le plus important pour moi, c’est de savoir profiter de la qualité individuelle de mes joueurs et les faire jouer en équipe».

Mohamed Bouarab
Jeudi 6 Octobre 2016

Lu 607 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs