Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des scientifiques ont découvert le bouton on/off de la conscience humaine




Des scientifiques ont découvert le bouton on/off de la conscience humaine
C’est encore un cas unique, mais qui pourrait avoir de grandes conséquences sur la recherche neuronale et sur nos connaissances de la conscience humaine - un sujet encore largement inconnu, malgré des décennies de recherche : des chercheurs de l’université George Washington, à Washington, ont réussi à allumer et éteindre la conscience d’une femme épileptique en stimulant électriquement une région de son cerveau.
Malgré les avancées dans la connaissance du cerveau, la conscience reste un mystère. Selon les dernières découvertes, elle serait due à l’intégration de l’activité de différentes parties du cerveau, qui imbriquerait toutes nos perceptions pour en faire une seule et unique expérience.
Reste à découvrir le noeud central de cette intégration. Elle pourrait se situer dans une partie du cerveau appelée le claustrum. Cette nouvelle étude apporte de l’eau au moulin des partisans de cette théorie. En effet, en stimulant plusieurs zones du cerveau d’une femme épileptique, pour tenter de découvrir d’où vient sa maladie, les chercheurs ont découvert que stimuler avec une électrode le claustrum gauche faisait perdre conscience à la femme. Elle ne bougeait plus, ne leur répondait plus, et sa respiration ralentissait.
Lorsqu’ils arrêtaient la stimulation, elle reprenait conscience sans pouvoir se souvenir de l’évènement. En refaisant l’expérience, ils lui ont demandé de répéter un mot ou un mouvement, afin d’être sûrs qu’ils ne “déconnectaient” pas une partie du cerveau liée à la parole ou aux gestes. 
La femme a alors réalisé les actions demandées de moins en moins vite, alors qu’elle devenait inconsciente, ce qui a confirmé l’intuition des chercheurs. S’ils avaient touché une partie du cerveau liée à la parole, elle se serait arrêtée de parler d’un seul coup, expliquent-ils.
L’auteur de l’étude, Mohamad Koubeissi, a expliqué au New Scientist que le claustrum joue, d’après cette découverte, un rôle central dans la conscience. Il a comparé le cerveau à une voiture : il lui faut bouger des éléments pour rouler (un moteur, de l’énergie, une transmission, etc.), mais il faut d’abord tourner la clef dans le neiman pour tout démarrer. “Nous avons peut-être trouvé cette clef”, a-t-il déclaré. 

Atlantico.fr
Lundi 14 Juillet 2014

Lu 157 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs