Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des rythmes espagnols et marocains à l’honneur à Casablanca

Cycle “Musiques de la Méditerranée”




L’Institut Cervantès présente un
“Concert de l’Amitié” de musique
méditerranéenne animé par l’Espagnol
Javier Paxariño et les Marocains
Moulay Hachem Slitine, Chouaib
 Jahour, Jamal Ousfi et El Miry.


Le théâtre de l’Institut Cervantès de Casablanca abritera, jeudi 26 courant, à partir de 21h, un « Concert de l’Amitié » mettant en scène des musiciens espagnols et marocains autour des rythmes méditerranéens.
Organisé dans le cadre du programme «Musiques de la Méditerranée », ce concert sera animé par le jazzman espagnol Javier Paxariño (flûte) et le trio composé des musiciens marocains Moulay Hachem Slitine (oud), Chouaib Jahour (guitare) et Jamal Ousfi (percussion). Ces derniers seront accompagnés au violon par le musicien El Miry, qui n’est autre que le directeur du Conservatoire de Casablanca.
Fruit d’une résidence de création entre le musicien de jazz espagnol et  ses collègues marocains, ce rendez-vous musical est organisé par l’Institut Cervantès de Casablanca, en collaboration avec Hafla.
Pour rappel, Javier Paxariño s’est déjà produit en concert avec son trio à l’Institut Cervantès de Casablanca. C’était en octobre 2015. « C’est un artiste de renom pionnier dans la fusion de différentes musiques. Sa trajectoire musicale est versatile, elle va du jazz au folk, en passant par les avant-gardes et même par le rock des années soixante-dix », souligne l’Institut Cervantès dans un communiqué.
Moulay Hachem Slitine est professeur de musique qui a développé très tôt une passion pour le luth. Ce luthiste et mandoliniste de talent se distingue par des compostions inspirées des thèmes du répertoire traditionnel arabo-hispanique du Nord du Maroc.  «Après des études au Conservatoire de Casablanca, il intègre un orchestre de malvoyants et y joue le rôle de soliste. Très inspiré par Cherif, le compositeur mandoliniste du groupe Lemchaeb, il pratique aussi assidument la mandoline marocaine », souligne l’Institut Cervantès. Et de rappeler qu’en 2001, il fonde le groupe Manar (Le phare) qui rencontre un succès d'estime pour ses compositions personnelles.
Ajoutons que Moulay Hachem Slitine accompagne aussi  au luth ou à la mandoline un grand nombre d'artistes marocains dont Haim Botbol, ou Vanessa Paloma.
Entamé en janvier dernier, le programme « Musiques de la Méditerranée » a été initié dans le but de développer des liens entre la musique espagnole et la musique marocaine. Trois concerts de groupes marocains ont été présentés dans le cadre de ce cycle au cours du premier trimestre de l’année, rappelle l’Institut Cervantès.
Soulignons que l’entrée au concert de l’amitié est fixée à 50 DH pour les adultes et 30 DH pour les étudiants.

Alain Bouithy
Mercredi 18 Mai 2016

Lu 1017 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs