Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des retombées économiques considérables




La dixième édition du Festival international du film de Marrakech, vient de baisser le rideau. De l'avis des observateurs, ce Festival a, non seulement beaucoup gagné en maturité, mais il est devenu également l'un des rendez-vous incontournables du 7ème art._ Aussi bien de par la qualité des films projetés que de par celle des vedettes invitées, le FIFM a prouvé, une fois de plus, qu'il est en mesure de relever le défi en faisant du Maroc un pays phare en matière de cinéma tant pour la compétition que par la formation des jeunes cinéastes. Par ailleurs, ce Festival se démarque par un certain nombre d'atouts telle son ouverture sur le grand public en ce sens que le FIFM est un festival de la ville et non de l'élite, comme c'est le cas des autres festivals, sur les jeunes cinéastes qui peuvent côtoyer les grands du cinéma et assister à des ateliers et des débats animés par les plus grandes vedettes du grand écran._ Sur le plan économique, la valeur ajoutée est indéniable. Et il va sans dire que le premier point fort du FIFM est sa tenue à Marrakech, cette ville qui exerce beaucoup de magie et qui n'en finit pas d'inspirer les créateurs. Toute l'année durant, Marrakech affiche complet parce qu'elle est devenue l'une des destinations les plus prisées au monde. Un festival de la dimension du FIFM booste davantage le tourisme et, partant, toute l'activité économique._ En effet, au cours de la 10ème édition, la quasi-totalité des hôtels et autres lieux d'hébergement affichaient complet. Il faut ajouter également les restaurants et les commerces qui voient leurs activités fructifier. Les petites échoppes de Jamaâ El Fna, elles aussi, tirent un très grand bénéfice, notamment lors des projections en plein air, sur la Place et qui connaissent beaucoup d'affluence non seulement des habitants de Marrakech et sa région, mais de toutes les régions du pays._ Il en va de même pour le marché du cinéma car le Festival donne la possibilité de commercialiser des films. Et si à ce niveau-là, le FIFM ne s’était pas encore positionné, il le sera dès cette année avec les premiers jalons d'un marché en gestation. _D'ailleurs, à Ouarzazate, se dressent de grands studios et toute une industrie du cinéma renforcée par la création d'écoles à Marrakech et Ouarzazate, destinées aux techniques du 7ème art. Les plus grands films ont été tournés dans cette région, ce qui profite beaucoup à l'image du FIFM et de Marrakech, d'une façon générale. Bientôt commencera, dans cette région, le tournage d'un nouveau film de Ridley Scott qui, après avoir tourné "Prince of Persia" au Maroc, revient tourner une partie de son film de fiction "Alien". Steven Sodelbergh aurait, lui aussi, choisi le Maroc pour le tournage de "Contagion", dont plusieurs acteurs étaient présents au Festival. Gage de confiance et d'admiration des paysages, l'intérêt porté à notre pays par les grands cinéastes et les grandes maisons de production participe beaucoup au décollage de l'industrie cinématographique au Maroc.
Le FIFM constitue une plus-value et un  hommage à cette dynamique dont les retombées économiques sont nombreuses.

L
Samedi 18 Décembre 2010

Lu 334 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs