Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des résultats opérationnels et financiers en hausse pour l’ OCP

En 2015, le marché africain a représenté 24 % du total des engrais exportés




L’Office chérifien des phosphates (OCP), leader mondial de l’industrie des engrais, a réalisé des résultats opérationnels et financiers en hausse durant l’exercice 2015, confortant ainsi son leadership au sein de l’industrie mondiale des phosphates.
“Cette performance est due à nos économies d’échelle, à notre flexibilité commerciale ainsi qu’à nos efforts en matière de réduction des coûts, nous permettant de disposer d’un important levier opérationnel et d’améliorer notre rentabilité”, a indiqué le directeur général de l’OCP, Mostafa Terrab, cité dans un communiqué.
Ainsi, le chiffre d’affaires de l’année écoulée a atteint environ 47,75 milliards de dirhams (MMDH), contre 41,43 MMDH en 2014, précise le communiqué, expliquant cette hausse par des ventes en progression pour la roche et l’acide, stables pour les engrais, ainsi qu’une demande indienne accrue et une progression des volumes exportés vers l’Afrique.
Ces éléments ont permis de “compenser les effets de la baisse des importations brésiliennes couplée à la hausse des exportations chinoises”, ajoute le Groupe, faisant savoir qu’il a réussi à améliorer ses ventes de nouveaux produits, dans le sillage de son intégration verticale et de sa meilleure pénétration des marchés à forte croissance, notamment l’Afrique.
En 2015, le marché africain a représenté 24 % du total des engrais exportés, contre 13 % seulement une année auparavant, souligne la même source, relevant une augmentation de la marge brute qui est passée de 26,50 MMDH en 2014 à 33,67 MMDH en 2015, bénéficiant notamment du recul des coûts de matières premières.
De son côté, l’EBITDA annuel a augmenté de 11,40 MMDH en 2014 à 17,66 MMDH en 2015, en raison principalement de “la croissance de la marge brute, de la hausse de la production stockée, ainsi que des réductions des coûts supplémentaires dues au slurry pipeline et à un effet parité positif”.
Le résultat opérationnel a, quant à lui, affiché une augmentation à 13,96 MMDH, contre 8,93 MMDH en 2014, alors que la trésorerie s’est élevée à 9,07 MMDH au 31 décembre 2015 au moment où la dette nette s’est établie à 35,24 MMDH et le ratio dette nette/EBITDA a été de 1,97.
Les flux de trésorerie ajustés générés par l’activité opérationnelle ont atteint 12,29 MMDH en 2015, contre 7,33 MMDH en 2014, tandis que les dépenses d’investissement étaient de 14,26 MMDH.
S’agissant du programme d’investissement, il a été marqué par d’importantes réalisations en 2015, notamment le Slurry Pipeline de Jorf Lasfar qui a contribué au renforcement de la structure des coûts du Groupe OCP en réduisant significativement les coûts de transport et d’énergie.
L’année précédente s’est distinguée aussi par le lancement de la première unité intégrée d’engrais à Jorf Lasfar, rappelle le Groupe OCP, faisant savoir que le lancement de la seconde unité devrait intervenir à la mi-2016.
L’exercice 2015 a connu également le lancement de la première ligne d’acide phosphorique adaptée pour l’utilisation de la pulpe de roche issue du pipeline et le démarrage de l’unité de dessalement d’eau de mer. En ce qui concerne les prévisions du Groupe, M. Terrab a dit s’attendre à “une amélioration graduelle en 2016, qui permettra un second semestre légèrement meilleur que le premier semestre”.
“En dépit d’un contexte de marché dégradé, notre EBITDA devrait se stabiliser, soutenu par l’optimisation des coûts et les économies d’échelles permises par nos projets industriels en cours, tout en tirant profit de la baisse des prix de matières premières”, a-t-il indiqué, ajoutant que la croissance de la demande en engrais phosphatés, notamment en Afrique, devrait largement absorber l’expansion prévue de la capacité de production du groupe.
Par ailleurs, “la modularité de notre programme d’investissement permet encore plus de flexibilité et une allocation optimale de nos fonds”, a précisé le patron de l’OCP, notant que le Groupe s’inscrit dans un “modèle de création de valeur fondé sur son agilité commerciale afin d’en optimiser les capacités et les marges”.  “Portés par la réussite de notre programme d’investissement ainsi que par notre grande expérience industrielle, nous prévoyons de renforcer notre leadership dans les années à venir tout en restant à l’avant-garde de notre industrie”, a-t-il promis.
Voir également pages  20-21

 

Vendredi 25 Mars 2016

Lu 1030 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs