Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des réalisations semestrielles au beau fixe pour Total Maroc

La hausse des cours du pétrole fait les affaires du géant pétrolier français




 Au terme du premier semestre 2017, le Groupe Total Maroc affiche des réalisations au beau fixe, profitant notamment de la hausse des cours du pétrole, commentent les analystes de BMCE Capital Bourse.
A l’occasion de la publication des résultats biannuels de la filiale marocaine du géant pétrolier français Total, les analystes financiers mettent en avant une amélioration de 19,4% du résultat net part du Groupe (RNPG) à 480,6 millions de dirhams (MDH), pour une marge nette en quasi-stagnation à 10,2% (contre 10,9% au 30 juin 2016).
Cette évolution intègre un résultat financier qui renoue avec le vert, passant de -16,6 MDH au S1 2016, à 389 mille dirhams (KDH), ont-ils relevé, notant que le chiffre d’affaires consolidé de la société progresse de 28,3% à 4,7 milliards de dirhams (MMDH) sur les six premiers mois de l’année, rapporte la MAP.
Cette performance s’explique par la hausse des prix du pétrole, dont les cours moyens au S1 2017 ont progressé de 28% par rapport à la même période de 2016, l’augmentation de 2,2% des volumes écoulés à 689,9 KT et le développement de l’activité GPL, qui a connu une progression de 3,2% grâce notamment aux investissements en bouteilles, indique la même source.
Cette évolution est également attribuable à la croissance des ventes de lubrifiants de 4,5% et la forte dynamique commerciale avec un réseau qui a atteint 305 stations à fin juin 2017 (9 ouvertures au premier semestre), a-t-elle souligné.
Moins dynamique et reflétant vraisemblablement la non-répercussion totale de la hausse des prix, le résultat d’exploitation (REX) augmente, pour sa part, de 14,5% à 601,8 MDH.
Ce dernier capitalise sur la maîtrise des coûts de commercialisation des produits, ainsi que la poursuite par Total Maroc du développement de produits et concepts à forte valeur ajoutée, a-t-elle expliqué.
La marge opérationnelle s’amenuise en conséquence de 1,5 point à 12,7%, principalement par la hausse des charges d’approvisionnement qui augmentent de 36,2%.
Au niveau bilanciel, les analystes de BMCE Capital Bourse soulignent que le fonds de roulement (FR) de Total Maroc redevient positif comparativement à fin 2016 suite à la hausse des réserves ainsi que de la dette financière.
Pour sa part, le besoin en fonds de roulement (BFR) augmente de 14,5x sur la même période à 591,8 MDH, suite principalement à la hausse des stocks (hausse des stocks de sécurité) ainsi que les créances clients. Par conséquent, la trésorerie nette creuse son déficit de 177,5 MDH à -481,7 MDH, ont-ils ajouté.
Dans ces conditions, l’endettement net du Groupe augmente de 2,7x par rapport à 832 MDH pour un gearing, qui passe de 21,9% à 58,3% sur la période.
Cependant, la même source note que la solvabilité de Total Maroc reste à des niveaux très faibles avec une dette nette sur EBE (annualisé) de 0,6x et des charges d’intérêt sur EBE inférieurs à 1%.
Depuis le début de l’année, le titre de la société s’est apprécié de +35,02%, contre une ascension de +202,77% une année auparavant.

Mercredi 4 Octobre 2017

Lu 667 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs