Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des projets de documentaires sur les femmes et la musique gnaouies




Des projets de documentaires  sur les femmes et la musique gnaouies
Plusieurs projets de films documentaires traitant des femmes, de la musique gnaoua et du cinéma ont été présentés, vendredi à Casablanca, dans le cadre de la première rencontre professionnelle sur le film documentaire, initiée par la chaîne de télévision 2M.
Ces projets cinématographiques dénotent la détermination des jeunes cinéastes et réalisateurs marocains et étrangers à contribuer à la promotion du secteur du cinéma et à s'engager dans l'expérience des films documentaires, qui affichent un taux d'audience élevé.
Lors de cette rencontre, marquée par la présence de producteurs marocains et étrangers et des représentants de chaînes de télévision, les participants ont débattu des volets techniques et thématiques relatifs aux projets de films documentaires, tout en se penchant sur leur valeur ajoutée, ainsi que sur la participation de producteurs marocains et étrangers à ces œuvres cinématographiques.
Dans ce contexte, la jeune réalisatrice Meryem Yaacoubi a fait savoir qu'elle travaille sur un documentaire consacré à l'acteur associatif, Mahjouba Abebbouch, présidente de l'Association Oum Al Baninen, qui s'active dans le domaine de la protection de la réinsertion des femmes célibataires au niveau d'Agadir.
De son côté, le jeune producteur Rachid Yacoubi a souligné que son documentaire intitulé "Leur dernier voyage" parle d'un certain Mehdi, jeune prodige qui mène une carrière à l'international et voue sa vie à la musique gnaoua.
Dans sa quête des racines culturelles de cette musique, il décide d'aller à la rencontre d'un mâalem, gardien de la tradition. Celui-ci conduit Mehdi au cœur de la mémoire des Gnaouas, préservée par les chants et les rites encore pratiqués à Essaouira.
Quant à la réalisatrice française Sophie Devallée, elle a présenté son film documentaire sur Mostafa Derkaoui. Ce projet vise à rappeler l'importance des films de Derkaoui, l'un des cinéastes marocains ayant construit le cinéma postcolonial.
Plusieurs thématiques sont à l'honneur de ce conclave de deux jours, dont le développement de la production des films documentaires et la relation entre le cinéma et l'audiovisuel.

Libé
Lundi 12 Janvier 2015

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs