Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des professionnels de l’aviation civile mondiale en conclave : Routes Africa passe par Marrakech




Des professionnels de l’aviation civile mondiale en conclave : Routes Africa passe par Marrakech
Une pléaide de professionnels et d’experts issus des quatre coins du monde sont en conclave à Marrakech du 7 au 9 juin courant, et ce dans le cadre de la 4ème édition du Forum « Routes Africa », une manifestation initiée par Routes development Group en partenariat avec l’Office national des aéroports (ONDA) et le Conseil international des aéroports, région Afrique.
En effet, une trentaine de compagnies aériennes et exploitants d’aéroports principalement d’Afrique et du Moyen-Orient se réunissent dans la ville ocre, occasion idoine, pour eux, de se focaliser sur le potentiel de nouveaux itinéraires aériens dans la région ainsi que ceux liant l’Afrique à l’Europe et au Moyen-Orient.
Cette grand-messe de l’aérien se veut aussi une opportunité pour débattre de sujets d’actualité, entre des représentants de l’Organisation mondiale du tourisme et ceux de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), et pour l’ONDA pour faire la promotion de la destination « Maroc », à travers le démarchage de nombreuses compagnies aériennes présentes.
C’est dans ce sens, d’ailleurs, que l’accent est mis sur les mesures incitatives destinées aux transporteurs aériens créant ou renforçant de nouvelles lignes ou celles existantes ainsi que sur le programme de développement aéroportuaire de l’ONDA, lesquels sont autant d’atouts, de nature à susciter l’intérêt des compagnies aériennes et à renforcer la compétitivité touristique du Maroc, à l’échelle régionale et continentale.
La séance d’ouverture officielle de ce Forum, qui a eu lieu lundi, a été marquée par l’allocution du ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab et dont lecture a été faite par le directeur de l’aviation civile au ministère, Abdenbi Manar. Dans ce discours inaugural, le ministre avait mis l’accent sur l’impact de la crise économique et de la pandémie de la grippe porcine sur le développement de l’activité aérienne.
Dans ce sens, le ministre a souligné la nécessité à mobiliser les moyens et les potentialités pour assurer un transport fiable et de qualité, appelant les opérateurs du secteur à redoubler d’efforts.
Le ministre a tenu également à donner, à l’assistance, un aperçu détaillé sur les grands axes de la stratégie adoptée par le Maroc dans le secteur aérien ; une stratégie fondée, selon M. Ghellab, sur la libéralisation du transport aérien, l’intégration de l’espace aéronautique européen, et sur l’accroissement des capacités aéroportuaires pour répondre à l’objectif escompté, celui de l’augmentation du nombre de touristes qui visiteront le Maroc.
Abondant dans le même sens, M. Ghellab a mis en relief les efforts déployés par le Maroc pour le renforcement de la capcité des aéroports, grâce notamment au programme d’investissement mis en place par l’ONDA et dont le coût s’élève à 3,7 milliards de dirhams, rappelant que ce programme portera sur la période 2008- 2012 avec des investissements estimés à 8,6 milliards de dirhams.
Et le ministre d’ajouter que l’amélioration des services au sol et la conformité aux normes de sûreté et de sécurité de l’aviation civile, ont permis aujourd’hui au Royaume de réaliser des résultats considérables tant sur le plan du trafic aérien que sur celui des opérateurs dans le ciel marocain, ou encore celui des investissements drainés pour le secteur aérien, grâce à la mobilisation de l’ensemble des intervenants dans le secteur aéronautique national.
Pour rappel, le trafic passagers est passé de 7,7 millions en 2004, à près de 13 millions en 2008, alors que le nombre d’opérateurs dans le ciel marocain a doublé, ces quatre dernières années, passant ainsi de 22 à 44 compagnies aériennes actuellement.
C’est dire aussi que la capacité globale des aéroports marocains en passagers est passé de 11,9 à 26 millions en 2008 pour atteindre 36 millions en 2012,
Les autres participants ont axé leurs interventions sur la crise mondiale qui a été derrière la chute brutale du trafic dans toutes les régions du monde avec (- 9,7 % en Afrique). Ils ont estimé, en outre, que la baisse de trafic dans les grands aéroports est une opportunité pour les petits aéroports, notamment africains, pour se développer.
Dans son discours, Alexander Strahl, représentant du Conseil international des aéroports (ACI) pour la région de l’Afrique a souligné que le continent africain connaîtra à l’horizon 2010, la mobilisation de quelque 10 milliards de dollars qui seront destinés essentiellement au développement et au renforcement des infrastructures aéroportuaires, précisant que l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie devront connaître une augmentation de 70% des flux de voyageurs à l’horizon 2027.
Abdelhanine Benallou, DG de l’ONDA, s’est félicité, pour sa part, de la tenue au Maroc de cette rencontre qui constitue une occasion, à même de favoriser le développement d’échanges des services entre les acteurs du transport aérien et la recherche de nouvelles opportunités commerciales.
« Cette rencontre se veut une occasion, par excellence, pour les professionnels de l’aérien de se retrouver et d’établir de nouveaux contacts qui prépareraient d’éventuels accords commerciaux », a dit M. Benallou.
Il a, dans le même contexte, salué les différentes compagnies aériennes participantes à ce Forum, pour l’intérêt qu’elles ont manifesté pour la desserte du continent africain et pour la mise en place de liaisons aériennes, qui contribuent directement à l’essor économique et social africain.  
   Concernant l’Afrique, M. Benallou a fait savoir que ce contient est riche en ressources humaines et naturelles, du Maroc au Cap-Vert, et qu’il regorge d’attraits pour les visiteurs qui n’ont pas fini de découvrir tous ses mystères, insistant sur le fait que l’ouverture de l’Afrique demeure tributaire de la création et du renforcement des routes aériennes.
   Sur le choix du Royaume pour la tenue de ce Forum, il a fait remarquer qu’il demeure motivé par des raisons objectives liées essentiellement au rôle indéniable que joue l’ONDA et à la place de choix que l’Office occupe, en tant que membre des plus dynamiques du Conseil international des aéroports pour ce qui est de la région d’Afrique.
Pour rappel, les routes sont bien plus qu’une conférence traditionnelle. Il s’agit en effet, de rencontres B to B, entre aéroports et compagnies aériennes. Ces réunions particulièrement fécondes sont programmées et ponctuées d’occasions exceptionnelles de contacts pour la mise en place de nouvelles lignes aériennes.
Le concept Routes (Forum mondial de développement des itinéraires aériens) est un rendez-vous annuel des compagnies aériennes et des aéroports, en un lieu unique. Et afin de joindre l’utile à l’agréable, les organisateurs de cette grand-messe de l’aérien ont aménagé un espace, qui permettra, durant les 3 jours de cette manifestation, à nombre de grandes sociétés actives dans le domaine aéroportuaire de faire connaître davantage leurs produits et services.

Mohamed RAMI
Mercredi 10 Juin 2009

Lu 331 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs