Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des pratiques condamnables




Abdellah Ghazi est président de l’Association Tête de Lion pour
l’animation culturelle et touristique à Tafraout.

Libé : Votre association n’est pas sans être au courant de ce phénomène qui porte atteinte au droit des commerçants des produits de l’artisanat local de profiter de tous des voyages organisés dans la région de Tafraout !

Abdellah Ghazi : En réalité, il s’agit là d’un fléau qui s’est ancré dans le secteur  en question, en raison des profits juteux générés. Notre association qui opère pour  la promotion du tourisme dans la région, et au service du  développement  local, ne peut que condamner ces pratiques indignes. C’est un phénomène qui consacre la concurrence déloyale et prive les populations locales d’accéder à cette manne de tourisme  en voyage organisé.

Comment contrecarrer cela ?

De prime abord, s’y attaquer par voie de recours à la loi qui existe et sanctionne ces pratiques de monopole illégal. Ensuite, en encourageant bien entendu le tourisme culturel, écologique  et solidaire qui, contrairement au tourisme de masse, profite à tous. Je rappelle à ce propos qu’une étude de structuration de l’offre touristique de Tafraout est en cours. Notre association a été sollicitée  de donner des avis et conseils. Les décideurs visent dans le futur  la création et l’émergence d’un Pays d’accueil touristique (PAT) de Tafraout. Ce projet est initié par la Région du Souss-Massa-Daraa, le département du Tourisme et le Conseil général de l’Isère en France. Il a pour but justement la valorisation et la qualification du tourisme rural alternatif à ce phénomène mis en cause  qui exclut les autres acteurs dans la répartition des richesses.

Quels sont les objectifs de ce projet ?

L’aboutissement de ce projet selon nos attentes permettra de dégager un plan d’action exécutoire  à même de développer l’offre touristique locale. Je veux dire côté hébergement, communication, animation, aménagement et création des infrastructures, réhabilitation des métiers traditionnels, etc. Les décideurs s’engagent à aider dans la région les promoteurs des projets allant dans ce sens. 

Propos recueillis PAR I.O
Jeudi 2 Avril 2009

Lu 312 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs