Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des parlementaires européens dénoncent la poursuite des détournements des aides humanitaires par le Polisario




Des députés européens se sont élevés contre ce qu’ils ont appelé le silence du Commissariat européen devant les détournements des aides humanitaires de la part de la direction du Polisario. Détournements qui avaient été dévoilés par l’OLAF en 2015.
Dans une question à la commissaire européenne, exigeant une réponse écrite, les eurodéputés Dominique Bild et Steve Briouas ont indiqué que des transferts systématiques des aides humanitaires européennes destinées aux habitants des camps de Tindouf ont été effectués avec la bénédiction de personnalités sahraouies et de hautes autorités algériennes.
Les eurodéputés ont souligné que lors de son interrogatoire, en juillet 2015, le directeur  chargé des aides humanitaires auprès du Commissariat européen a indiqué que les autorités algériennes imposent une taxe de 5%  sur les 10 millions d’euros d’aides humanitaires européennes dont doivent s’acquitter, chaque année, les locataires des camps de Tindouf. Ce qui revient à dire, ajoutent les deux  parlementaires européens, que sur les trente dernières années, l’Union européenne aura versé entre 10 et 15 millions d’euros de taxes au trésor algérien, sur des aides humanitaires censées être exemptées de toute taxe. 
Les deux eurodéputés ont exprimé leur regret du fait que la recommandation qu’ils avaient signée et déposée en mars 2015, soit restée sans suite. Précisant qu’ils avaient adressé la question à l’effectif européen, demandant si des mesures avaient été prises depuis la publication du rapport de l’OLAF. 
Les deux parlementaires se sont, également, demandé  si les aides humanitaires destinées aux habitants des camps de Tindouf ont été suspendues depuis la publication dudit rapport et si les autorités algériennes ont donné des explications au sujet de ces détournements et pris des mesures pour procéder au recensement  des habitants.
Notons que l’affaire des détournements par le Polisario des aides humanitaires destinées aux habitants des camps de Tindouf qui  est devenue une grande préoccupation aux niveaux européen et international, a refait surface, dernièrement pendant les travaux de la 4ème commission de l’ONU à New York.  Ce qui a constitué une occasion pour le juriste international Stéphane Rodriguez de dénoncer devant l’organisation onusienne, les détournements continus de ces aides de la part des dirigeants du Polisario et leurs protecteurs algériens.
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 17 Octobre 2016

Lu 1071 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs