Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des nervis en trouble-fêtes

Comportement sauvage des sbires harakis à Ifrane




La veille des élections, le candidat du Mouvement populaire et ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine, était en campagne à Oued Ifrane. Il était entouré de ses sbires qui ont sauvagement agressé le candidat de l’USFP, Hicham Laaroussi et d’autres membres du parti, en l’occurrence Amina El Amrani, Boujemaa Aassimou et Leila Charifi qui ont été transportés à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.
Devant cette agression, le secrétariat provincial de l’USFP a vivement condamné ces actes tout en adressant une lettre aux autorités locales et en déposant plainte auprès du procureur du Roi à Azrou.
Par ailleurs, quatre partisans du PJD à Hay Massira à Oued Zem ont agressé un membre du PAM le jour des élections quand il les a filmés en train de mobiliser des électeurs à voter pour les listes de leur parti.
A Al Hoceima, le PAM a boycotté les élections après que quatre de ses membres ont été attaqués à Targisst par la mafia du trafic de drogues, selon un communiqué du parti.
L'opération de vote au sein du bureau installé au Douar Lkssama, commune de Jaâfra, caïdat Oulad Tmim, dans la province de Rhamna, a été interrompue aux alentours de 8H40 ce vendredi après que huit  personnes ont envahi le bureau de vote et saccagé l'urne..
 Afin de garantir la poursuite de l'opération de vote, les autorités locales  ont procédé au remplacement de l'urne et le vote a pu reprendre aux alentours de  09H05. Selon des sources, les membres de la Gendarmerie Royale ont pu arrêter deux personnes, alors que les recherches se poursuivent pour appréhender d’autres individus en fuite en vue de les présenter devant la justice.   
A Assa-Zag, quatre jeunes ont été privés de voter par certains présidents de bureaux sous prétexte qu’ils n’ont pas de carte d’identité nationale, alors que ces jeunes ont présenté des récépissés avec leurs photos et portant la signature des autorités compétentes.
Le jour des élections à Sidi Bennour  a été marqué par l’intimidation des électeurs par les candidats du PPS les forçant à voter en leur faveur.
La fraude et l’achat des voix ont entaché les élections communales et régionales à Casablanca, dans nombre de quartiers:  Moulay Rachid, Sidi Moumen, Hay Mohammadi, Roches Noires, Anfa, Sidi Belyout, Maarif, Aïn Chock, Ben M’Sik, Sbata, El Fida et autres arrondissements de la capitale économique du Royaume. A Sidi Othmane, le vote s’est déroulé sans isoloir, notamment dans les écoles Al Masjid, Allal El Fassi, le Club féminin et Lahraouiyine, au vu et au su des autorités compétentes qui ont préféré  ne pas intervenir. Les votants utilisent les nouvelles technologies en prenant des photos des bulletins de vote signalant le parti choisi, et en contrepartie, ils reçoivent la modique somme de 200 DH. Selon des témoins, plusieurs partis sont impliqués dans cette opération dont le parti de la majorité, le RNI.
A Meknès, les autorités ont observé la même neutralité passive face à plusieurs irrégularités commises par quelques candidats. A titre d’exemple, le candidat de l’UC a continué sa campagne électorale le jour même des élections à Sidi Amrou, El Kasba, Agdal et l’ancienne Médina. D’autres candidats (PPS et RNI en particulier) ont fait de même dans la région d’El Borj.
A noter que le taux de participation au niveau national  aux élections communales et régionales de ce vendredi a atteint 12 % à midi  (GMT+1), a indiqué un communiqué du ministère de l'Intérieur.
Selon les données en provenance des préfectures, provinces et préfectures d'arrondissements, l'opération de vote s’est déroulée dans des conditions normales, avec un taux de participation au niveau national de 12 % à midi, le même taux  que celui enregistré lors des élections communales de 2009 à la même heure.
Il convient de souligner que plusieurs partis politiques ont pris part à ces élections dont le Parti authenticité et modernité (PAM) qui a présenté 18.227  candidats (13,92 %), suivi du Parti Istiqlal (PI- 17.214 candidats, 13,15 %),  du Parti de la justice et du développement (PJD - 16.310 candidats, 12,46 %),  du Rassemblement national des indépendants (RNI- 14.617 candidats, 11,16 %),  de l'Union socialiste des forces populaires (USFP - 11.685 candidats, 8,92 %)  et du Mouvement populaire (MP- 10.767 candidats, 8,22 %).

T. Mourad
Samedi 5 Septembre 2015

Lu 1343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs