Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des motards optimistes face à un Rabbah muet

La tarification spéciale pour les motos se fait désirer




Des motards optimistes face à un Rabbah muet
Au Maroc, les motards paient le même tarif que les voitures et les camions aux barrières de péage. Une aberration que dénonce l’Association Uniconso depuis le premier courrier envoyé au ministre de l’Equipement et des Transports, Aziz Rabbah le 25 juin 2013. En effet,  plusieurs clubs de motards marocains plaident pour l’octroi d’un péage réduit pour les deux-roues du fait qu’elles n’ont ni le même encombrement, ni la même agressivité qu’un véhicule léger alors qu’elles sont rangées dans la même catégorie tarifaire. En comparaison avec d’autres pays du bassin méditerrannéen, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Turquie  et la Tunisie intègrent les motos dans la classe de véhicules légers à l’instar du Maroc. Les raisons qui animent les motards sont sécuritaires (d’après les sources AMD, l’autoroute est jusqu’à 7 fois moins accidentogène que le reste du réseau routier : les routes nationales restent beaucoup plus meurtrières), et techniques (usure de la chaussée par le passage des deux-roues motorisées est très faible comparée aux autres véhicules). Des pays comme le Danemark, la Hollande, la Suède ou encore la Norvège ont jugé que l’autoroute se devait d’être gratuite pour les motards. S’appuyant sur ces justifications, les motards marocains appellent à un soutien de la part du gouvernement.   Le tarif kilométrique  en France des motards est d’un prix moyen au km de 36 centimes, ce qui est 20 % plus cher que le prix payé par leurs homologues marocains. Les motards ne semblent pas opposés à  participer au financement des autoroutes et à leur entretien, ils demandent simplement un tarif adapté et proportionnel. Cette revendication des 18 associations de moto clubs relative à l’adaptation du tarif des autoroutes aux deux-roues motorisées exige la révision des tarifs au sein de l’ADM.
Cependant, la société des autoroutes du Maroc n’a rien voulu savoir et ignore les doléances des motards. Il a fallu que ladite association menace d’une manifestation pacifique pour que le gouvernement, en date du 17 septembre réponde par courrier électronique au président de l’association. Dans sa réponse, M. Rabbah informe les motards qu’il a bien reçu leurs doléances et qu’il a demandé aux autoroutes du Maroc de créer une classe spéciale pour les deux-roues motorisées et de faire une proposition d’un nouveau tarif adapté à ces engins.  
Malgré la satisfaction de l’Association Uniconso, il est à noter que l’Association de motards attend une action concrète, faute de quoi, les associations de moto clubs organiseront le 6 octobre un grand rassemblement pacifique conformément à la loi 76-00 pour dénoncer cette injustice.  Car en effet, par téléphone, le ministère de l’Equipement et des Transports n’a voulu ni confirmer, ni infirmer la nouvelle...  D’ici là, il reste aux autoroutes du Maroc quelques semaines pour décider d’une action réelle.

Danaé Pol 
 (Stagiaire)
Jeudi 19 Septembre 2013

Lu 684 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs