Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des ministres contre la présomption d’innocence

Khalfi et Haddad font le procès d’Anouzla au lieu et place de la justice




Des ministres contre la présomption d’innocence
L’arrestation d’Ali Anouzla, directeur du site électronique « lakome.com », a été l’occasion de braquer les projecteurs sur un phénomène récurrent au niveau médiatique et politique. L’on a pris ainsi l’habitude d’incriminer des mis en cause dont les dossiers sont toujours en cours d’instruction et sans même attendre que la justice se prononce sur leurs cas. Bref, l’on viole l’un des principes fondamentaux de la justice, à savoir la présomption d’innocence.  Il ne s’agit pas simplement de fautes professionnelles commises par les gens de la presse, mais bien des sorties médiatiques officielles de responsables ou des partis politiques! Certains partis politiques ont ouvert le bal des communiqués officiels, prononçant leurs sentences, bien avant les magistrats, oubliant que cela pourrait nuire au principe d’un procès équitable !
Mais là où le bât blesse, c’est quand ce sont des ministres qui s’en donnent à cœur joie. Les jugements qu’ils émettent sont sans appel ! Ce fut d’abord, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, qui oublie carrément les principes déontologiques, longtemps réclamées, à cor et à cri, et s’attaque via des médias nationaux et internationaux et avec un grand effort d’explication et d’interprétation à de présumés innocents dont le procès relève de la compétence des juges. Khalfi a donné, en effet, sans scrupules son avis sur une affaire en cours. Il se permet également de tronquer, à son profit bien évidemment, la déclaration internationale de Vienne. Un autre ministre rejoint par solidarit son confrère. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, choisit, lui, son compte Twitter pour faire le procès à un journaliste qui reste toujours accusé et non officiellement coupable, selon les termes de la loi. Il tranche de manière simple en soutenant que la diffusion de la vidéo en question est un acte incitant au terrorisme. Lui au moins est excusé, car il n’aurait jamais entendu parler de la déclaration de Vienne.

Mustapha Elouizi
Mardi 1 Octobre 2013

Lu 300 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs