Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des milliers de Palestiniens aux funérailles du père du bébé brûlé vif




Des milliers de Palestiniens ont assisté samedi aux funérailles du père du bébé palestinien brûlé vif dans l'incendie de leur maison par des extrémistes juifs, un nouveau décès qui risque de relancer les tensions dans les Territoires palestiniens.
Dans son village de Douma entouré de colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, le corps de Saad Dawabcheh, 32 ans, le visage pudiquement enroulé dans un foulard pour cacher les brûlures qui lui ont coûté la vie, a été porté à bout de bras par une foule émue qui a salué un nouveau "martyr" et réclamé protection face aux colons israéliens qu'ils accusent de cette attaque.
Sous une nuée de drapeaux palestiniens, toutes générations confondues, la foule venue du village ou des alentours et parsemée d'officiels et de journalistes, brandissait des photographies de Saad Dawabcheh et de son fils Ali, 18 mois.
La mort du petit Ali, brûlé vif lorsque des hommes masqués ont incendié le 31 juillet leur petite maison aujourd'hui encore recouverte des mots "Vengeance" et "Prix à payer" tagués par des extrémistes juifs avait provoqué plusieurs jours de violences à travers la Cisjordanie entre Palestiniens, soldats et colons.
Samedi, Netanyahu a présenté ses condoléances et réaffirmé qu'Israël utilisait "tous les moyens pour arrêter les meurtriers et les juger".
Le décès du père du nourrisson vient relancer des tensions déjà vives en Cisjordanie occupée où une attaque contre l'armée israélienne a fait trois blessés jeudi. Les Palestiniens attendent par ailleurs anxieusement des nouvelles de l'état de santé de la mère, Riham, 26 ans, le corps quasiment entièrement brûlé au troisième degré et du frère du bébé, Ahmed, quatre ans, qui entame sa convalescence.
Le Hamas islamiste, au pouvoir à Gaza, a estimé qu'après ces morts, "la résistance" était devenue "un droit" mais aussi "un devoir" en Cisjordanie où la colonisation, le premier obstacle à la paix pour la communauté internationale, gagne chaque jour du terrain. 
De son côté, l'Autorité palestinienne a décidé de porter l'attaque de Douma à l'attention de la justice internationale. Samedi, elle a fait autopsier le corps de Saad Dawabcheh afin d'apporter de nouvelles preuves à la Cour pénale internationale (CPI) qu'elle souhaiterait voir poursuivre les dirigeants israéliens qui "soutiennent les crimes des colons", selon le porte-parole du gouvernement Ehab Bseiso.
Les dirigeants israéliens ont unanimement condamné, fait rare dans le cas de violences contre des Palestiniens, un acte "terroriste".
Sous le nom le "prix à payer", des extrémistes juifs agressent régulièrement Palestiniens, Arabes israéliens et même soldats israéliens depuis des années. 
La police israélienne a annoncé avoir arrêté ce dimanche plusieurs suspects lors de raids menés dans des colonies de Cisjordanie occupée dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un bébé palestinien et de son père dans un incendie criminel. En outre, le ministère de la Défense a annoncé ce dimanche le placement en détention de deux autres extrémistes juifs pour six mois.

Libé
Lundi 10 Août 2015

Lu 389 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs