Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des milliers de Marocains pleurent Mohcine Fikri : Fallait-il en arriver là ?

Mohamed Hassad : L'Etat ne peut pas être considéré comme directement responsable de ce décès, mais l'Etat a la responsabilité d'établir les fautes et de les sanctionner




Des milliers de Marocains ont pris part dimanche dernier à des manifestations dans plusieurs villes du Royaume pour protester contre la « hogra » et pour que les véritables responsables de la mort tragique, vendredi soir, du vendeur de poisson, Mouhcine Fikri, soient traduits en justice. Toutes ces manifestations se sont déroulées sans heurts et dans le calme le plus total.
En effet, des milliers de personnes ont rendu hommage dimanche à Mouhcine Fikri lors d’une manifestation organisée depuis le centre-ville d’Al-Hoceima jusqu’à Imzouren, où le défunt a été enterré.
Devant le Parlement à Rabat, des milliers de personnes ont manifesté leur solidarité avec la famille du regretté, ont brandi les photos de Mouhcine Fikri et scandé des slogans tels : «Non à la hogra !», «Liberté, dignité et justice sociale » ou un autre exhortant les autorités à diligenter une enquête sur les circonstances de cette tragédie et traduire les responsables devant la justice.
Au centre-ville de Casablanca, des milliers de personnes ont crié leur ras-le-bol contre la mort tragique du vendeur de poisson qui a été écrasé dans une benne à ordures et  ont réclamé que la justice soit faite dans cette affaire. « Nous sommes tous Mouhcine Fikri » ou encore « Martyr Mouhcine, repose-toi, nous continuons le combat », avaient scandé les manifestants.
D’autres manifestations ont été organisées dans certaines villes comme Agadir, Tétouan, Tanger, Ouezzane, Larache, Safi, …  en signe de solidarité avec la famille du regretté dont les photos de la mort atroce relayées par les réseaux sociaux ont choqué les Marocains, ce qui explique l’élan de sympathie et de solidarité avec sa famille.
A signaler, par ailleurs, que le rapport d’autopsie qui a été pratiqué au centre hospitalier d’Al-Hoceima avait conclu que la mort de Mouhcine Fikri serait due à un choc hémorragique suite à une plaie thoracique occasionnant un hémopneumothorax.
Ledit rapport avait affirmé que l’autopsie avait révélé que le défunt souffrait d’une fracture des cinq premières côtes gauche et droite, une plaie axillaire gauche de 2 cm de largeur et de 5 cm de profondeur. Il a montré également que le poumon gauche a été rétracté et prolabé avec un important hématome refoulant les organes médiastinaux, alors que le poumon droit a été rétracté avec plusieurs plaquards d’emphysèmes.
Il convient de rappeler que S.M le Roi Mohammed VI avait dépêché le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad pour «présenter les condoléances et la compassion du Souverain à la famille du défunt».
S.M le Roi a également donné ses instructions «pour qu'une enquête minutieuse et approfondie soit diligentée (...)».
Le ministre de l’Intérieur avait expliqué dans une déclaration à l’AFP les circonstances de la mort de Mouhcine Fikri et s’est dit «déterminé à établir les circonstances exactes du drame et à en punir les responsables».
La victime avait refusé d'obtempérer à un barrage de police, et avait ensuite été interceptée, avec dans sa voiture «une quantité importante d'espadon, une espèce interdite à la pêche», a récapitulé le ministre. «Décision a été prise de détruire la marchandise illégale. Toutes les questions se posent après ça», a-t-il expliqué.
«Personne n'avait le droit de le traiter ainsi», a déploré M. Hassad. «On ne peut pas accepter que des responsables agissent dans la précipitation, sous la colère, ou dans des conditions qui ne respectent pas le droits des gens», a-t-il souligné, promettant les conclusions de l'enquête d'ici «quelques jours».
«L'Etat ne peut pas être considéré comme directement responsable de ce décès, mais l'Etat a la responsabilité d'établir les fautes et de les sanctionner», a-t-il conclu.

T.M
Mardi 1 Novembre 2016

Lu 1716 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs