Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des meurtres orchestrés pour doper l'audimat au Brésil




Un célèbre présentateur de télévision est soupçonné d'avoir commandité au moins cinq assassinats pour obtenir des exclusivités pour son émission sur la criminalité et se faire une crédibilité politique. Une morbide course à l'audience. L'animateur et politicien Wallace Souza, illustre personnalité dans le nord-ouest du Brésil, est soupçonné d'avoir commandité au moins cinq meurtres pour doper les cotes d'écoute de son émission sur la criminalité, «Canal Livre» («Canal Libre» en français) sur la chaîne de télévision Band. Des accusations que nie farouchement le présentateur, également inquiété pour des affaires de trafic de drogue, de formation de gang et de détention illégale d'armes. Wallace Souza, ancien policier, a démarré sur les ondes en 1989, sur une chaîne de télévision de Manaus, la capitale de l'Amazonas (nord ouest du Brésil), le plus grand Etat du pays. Rapidement, sa côte de popularité augmente : ses émissions, qui plongent le spectateur directement sur les scènes de crime et dans les perquisitions, fascinent.
En presque vingt ans d'antenne, il devient un présentateur incontournable de la chaîne. A chacune de ses émissions quotidiennes, Wallace Souza, qui tente de se faire une crédibilité politique, martèle que l'Etat d'Amazonas est de plus en plus dangereux. Des propos qui payent, puisqu'en 2008 il est réélu pour la troisième fois consécutive à des fonctions régionales.
«Il éliminait ses rivaux»
Mais, au cours de la même année, les policiers brésiliens relèvent d'étranges coïncidences. Comment se fait-il que les caméras de «Canal Livre» arrivent pratiquement toujours avant eux sur les scènes de crime? Une enquête est ouverte. L'affaire prend son envol quand un homme, autrefois chargé de la sécurité de Souza, est arrêté et inculpé pour neuf meurtres, rapporte le quotidien britannique le Guardian. Il explique aux policiers qu'un de ces assassinats a été commis pour en faire un sujet pour «Canal Livre». Face à ces révélations, la chaîne de télévision décide aussitôt de remercier l'animateur, et l'émission disparaît de l'antenne en décembre.  Pour le chef de police Thomaz Vasconcelos, chargé de l'enquête, il n'y a aucun doute : Wallace Souza est mêlé de près à plusieurs assassinats. Mais selon lui, les motivations du politicien étaient triples. En plus de doper ses audiences et de se faire un nom en politique, l'animateur, qui trempe également dans des affaires de drogue, en aurait profité pour éliminer des rivaux. Pour preuve, ses cinq présumées victimes étaient toutes d'importants narcotrafiquants. Une perquisition menée mardi au domicile du présentateur aurait permis de renforcer cette théorie, selon Thomas Vasconcelos. Plus de 100.000 dollars et tout un arsenal d'armes illégales y auraient par ailleurs été découverts.  En tout, une quinzaine de personnes de son entourage -son fils en tête-, ont été arrêtées. Wallace Souza, qui jouit d'une immunité politique, est pour le moment toujours en liberté.
Les autorités judiciaires brésiliennes devront statuer sur son cas dans les semaines qui viennent. Ce dernier, en tout cas, n'a pas changé de ligne de défense depuis l'ouverture de l'enquête : il se dit victime d'une vendetta d'anciens policiers avec qui il aurait travaillé.

Le Figaro.fr
Mardi 18 Août 2009

Lu 239 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs