Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des maisons flottantes pour pallier le manque d’espace




A Ijburg, nouveau quartier résidentiel d’Amsterdam, une centaine de maisons flottent sur un lac: après avoir lutté des siècles contre l’eau, les Pays-Bas veulent en faire une alliée pour pallier le manque d’espace sur leur territoire densément peuplé.
“Il y a beaucoup d’eau aux Pays-Bas, elle est utilisée pour la navigation et les loisirs. Nous voulons voir s’il est possible aussi d’y habiter”, explique à l’AFP Ton van Namen, directeur de la société Monteflore, qui a bâti plus de la moitié des habitations sur la rive ouest du lac Ijmeer.
De forme cubique, avec des murs d’épicéa recouverts de parois en plastique crème, paille ou brique, les maisons flottantes, à une dizaine de kilomètres du centre-ville, sont construites en quelques mois seulement avec des matériaux non polluants. Les premiers habitants se sont installés en 2008.
Les Pays-Bas, avec 16,5 millions d’habitants, sont le pays le plus densément peuplé de l’Union européenne après Malte, avec 400 habitants par kilomètre carré.
Les maisons reposent sur des caissons de béton flottants et sont fixées à deux piliers solidement plantés dans l’eau qui assurent leur stabilité tout en leur permettant de suivre les variations du niveau de l’eau.
Elles sont reliées à la terre ferme et raccordées au gaz, à l’électricité et à l’eau par des appontements.
“Vivre dans cette maison me procure un sentiment de liberté. J’ai l’impression d’être toujours en vacances”, s’enthousiasme Rik Uijlenhoet en faisant visiter sa demeure de 175 mètres carrés sur trois niveaux, dont les grandes baies vitrées donnent sur l’eau grisâtre du lac.
“On ne sent pas qu’on est sur l’eau: cela se devine seulement quand le lustre du salon bouge”, assure ce pilote de ligne de 43 ans, qui vit là avec sa femme et ses trois enfants.
Selon Rik Uijlenhoet, il aurait été “quasiment impossible” pour lui de faire construire pareille maison sur la terre ferme: “le prix du terrain est plus cher qu’une parcelle d’eau”.
Au total, sa maison lui a coûté 600.000 euros, soit 3.500 euros le mètre carré, alors que, selon M. van Namen, les prix peuvent grimper jusqu’à 7.000 euros le mètre carré dans le centre d’Amsterdam.

AFP
Vendredi 16 Octobre 2009

Lu 189 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs