Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des leçons d’autodéfense au secours des femmes à New Delhi




"Mesdames, si vous portez des talons, assurez-vous de les enfoncer dans leurs orteils et de bien les écraser", lance la formatrice aux femmes venues suivre des cours d'autodéfense pour en finir avec les agressions et le harcèlement sexuel à New Delhi.
Dans la cour d'une école, une centaine d'adolescentes et de femmes âgées de 12 à 60 ans, mettent en pratique les exercices d'autodéfense que leur ont enseignés la police. Depuis 2002, près de 70.000 habitantes ont reçu cette formation d'une dizaine de jours à New Delhi, souvent qualifiée de "capitale du viol" par les médias nationaux. Avant ces cours, Asifa Siddique, 18 ans, était "incapable" de réagir aux gestes et aux paroles indécentes de certains hommes.
"J'attendais au feu rouge sur mon scooter quand un homme a arrêté sa moto à hauteur de la mienne et a commencé à me caresser le dos. Je me suis figée, incapable de répliquer", raconte cette étudiante.
"Si ça se reproduisait aujourd'hui, il ne s'en tirerait pas aussi facilement", assure-t-elle, désormais "plus confiante que jamais".
En 2008, le Bureau national du recensement des crimes (NCRB), un organisme fédéral chargé de répertorier le nombre de crimes commis à travers le pays, a recensé 396 viols dans cette ville de 16 millions d'habitants, soit au moins un toutes les 24 heures.
"La peur d'être violée et le harcèlement sexuel auquel font face quotidiennement les femmes ont incité plusieurs d'entre elles à suivre des cours auprès de centres privés", souligne Bharat Sharma, président de l'Association des arts martiaux de Delhi.
Entre 2000 et 2010, le nombre de ces centres a été multiplié par dix, pour atteindre une centaine aujourd'hui, selon ce professeur d'autodéfense.
L'objectif: apprendre à réagir avec fermeté aux remarques à caractère sexuel et aux attouchements, et à se défendre avec des objets de la vie courante, tels un stylo ou une épingle à cheveux.
Dans le cours offert par la police, deux formatrices simulent une scène de combat à l'aide d'une "dupatta", écharpe indienne portée par les femmes en signe de modestie et de vertu.
Après s'être fait bousculer, la victime passe la "dupatta" autour du cou de son adversaire, l'étrangle, la jette à terre et lui donne un coup de pied dans le ventre.
Pour M. Sharma, la confiance en soi peut dissuader un éventuel agresseur. "Si vous avez une arme dans votre poche, vous aurez le sentiment de pouvoir faire face à n'importe quelle situation. Les cours d'autodéfense ont le même effet sur les femmes et les hommes le ressentent", explique-t-il. En 2008, le NCRB a recensé à New Delhi 553 agressions sexuelles ainsi que 948 enlèvements, dont certains contre rançon, soit une légère baisse par rapport aux dernières années.
Malgré cette diminution, New Delhi fait piètre figure comparativement à Bombay et Calcutta, où respectivement moins de la moitié et quatre fois moins de crimes contre les femmes ont été recensés en 2008, selon un rapport de l'organisme fédéral.
Et ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, selon Kalpana Viswanath, chercheuse dans un centre d'aide pour les femmes, à New Delhi. "Les statistiques du NCRB sont inappropriées pour évaluer le niveau de violence envers les femmes car d'innombrables crimes ne sont pas enregistrés", estime cette experte, qui a dirigé plusieurs études et sondages à ce sujet.
Mme Viswanath juge que les cours d'autodéfense sont devenus "incontournables" pour les femmes, mais qu'il ne s'agit que d'une solution à court terme pour réduire la violence. "Elles le font pour se protéger mais ça ne règle pas le problème de société", regrette-t-elle.

AFP
Samedi 19 Juin 2010

Lu 467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs