Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des jeunes issus de trois bassins fluviaux différents au chevet de l’Oued Sebou

Initiation à la gestion de l'eau et à la solidarité internationale




Protéger les eaux de l'Oued Sebou, de plus en plus menacées par diverses activités humaines dont la principale demeure la pollution industrielle et agricole. Tel est l’objectif de la rencontre qui se tient actuellement à Fès à l’initiative de la délégation provinciale de Moulay Yaacoub en coopération avec l'organisation belge «GoodPlanet».
Près 80 jeunes de l'Escaut (Belgique, France et Pays-Bas), du bassin du Danube (Ukraine et Bulgarie) et leurs collègues marocains issus du bassin de Sebou participent jusqu’au 16 septembre à cette assemblée. Autour d’un programme comprenant «un mélange équilibré entre l'apprentissage, la participation, la prise d'action, la détente collective et la connaissance les uns des autres», indiquent les organisateurs. Inscrite dans le cadre d'un projet d'échange solidaire et intercontinental du Parlement des jeunes de l'Escaut, cette initiative entend trouver les moyens à mettre en œuvre en vue de protéger les eaux de l'Oued Sebou et d’encourager l'implication de tous les acteurs concernés.
Au cours de ce séjour, ces jeunes issus de trois bassins fluviaux différents vont joindre leurs forces pendant une semaine, échanger et apprendre les uns des autres durant «l'Assemblée des jeunes Oued Sebou», ont indiqué les organisateurs.
Dans ce cadre, ce séjour permettra aussi de tirer profit de l'expérience belge en la matière, a confié à la MAP le directeur de l'Académie régionale de l'éducation et de la formation de Fès-Boulemane, Mohamed Dali.
Cette assemblée entend également sensibiliser ces derniers à l'importance de la protection de la qualité de l'oued Sebou qui est actuellement autant pollué que l'Escaut des années 90, a assuré le délégué provincial de l'éducation et de la formation à Moulay Yaacoub, Abdallah El Ghoul. Ce dernier précise que la mission de cette assemblée est de protéger les eaux du bassin de Sebou contre la pollution et de sensibiliser au rôle et à l'importance de la préservation de l'eau.
Cette expérience vise à créer une dynamique internationale entre les jeunes actifs dans le domaine de la protection de l'eau et assurer leur participation aux rencontres mondiales spécialisées tels le Forum mondial de l'eau et le Parlement des jeunes de l'eau, a souligné le directeur de Goodplanet Belgique, Jo Van Cauwenberge. Cité par la MAP, ce dernier a expliqué que cette rencontre «est  l'occasion pour les jeunes du bassin de Sebou de participer à ce processus international, de rester en contact avec les décideurs du Maroc et de dialoguer entre jeunes sur le défis du changement climatique et de l'eau».
Il est à souligner que plusieurs ateliers sur l’environnement seront organisés tout au long du séjour de ces jeunes. Ils seront animés par le ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, le ministère de l'Environnement, le Haut-commissariat aux eaux et forêts, l'Agences du bassin hydraulique du Sebou et des enseignants des sciences de la vie et de géologie.

Alain Bouithy
Jeudi 10 Septembre 2015

Lu 701 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs