Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des images sublimes desservies par une mauvaise voix off

Avant-première d’«African Safari 3D» : au Mégarama de Casablanca




Des images sublimes desservies par une mauvaise voix off
«African Safari 3D » a été présenté récemment en avant-première au Mégarama de Casablanca. Après «  Le voyage extraordinaire de Samy », Ben Stassen, spécialiste de la 3D, nous offre une proposition séduisante : un périple de plus de 6.000 km sur le continent africain. Il part de Namibie, traverse les déserts de Kalahari, Okavango, passe par les chutes Victoria, la Tanzanie pour s’arrêter au pied du Kilimandjaro. 
Les moyens déployés sont impressionnants, à commencer par un budget de dix millions d’euros, érigeant «African Safari 3D » en un des documentaires les plus chers de l’histoire. Nous suivons nos deux guides spécialisés dans la défense des animaux sauvages à bord d’un 4X4, une pirogue, ou même une mini-montgolfière. 
Ces prises de vue exceptionnelles permettent aux spectateurs de plonger au cœur d’un troupeau d’éléphants, de côtoyer des lions, des guépards et même des rhinocéros noirs s’abreuvant la nuit.
Un bref aperçu d’une savane riche et fascinante au moyen d’une 3D de très bonne qualité. Des images captées à quelques centimètres des animaux les plus menacés de la planète nous permettent une réelle immersion dans des écosystèmes extraordinaires. Le réalisateur a déplacé ses caméras high-tech dans les zones les plus incroyables du continent africain et en a tiré meilleur profit.
Le dépaysement est au rendez-vous, et les images d’«  African Safari 3D » nous transportent vers des territoires inaccessibles. Les guépards et les lions constituent des images à  couper le souffle, et la sensation de danger est omniprésente. Kevin et Mara s’approchent de ces animaux sauvages sans crainte, et nous font plonger dans l’univers fascinant et complexe de la faune africaine. 
Quel dommage que le documentaire soit, dans sa version française, desservi par des dialogues et commentaires inutiles. Cette lourde entreprise, de pourtant dix millions d’euros, a négligé les réflexions des guides qui nous sabotent le documentaire. Nous sommes époustouflés par les images, mais la voix-off nous gâche ce plaisir visuel par des commentaires dont on se lasse rapidement. Ben Stassen a mis son savoir-faire au service d’un spectaculaire documentaire animalier plein de surprises et de proximité avec les animaux, malheureusement galvaudé par la narration des spécialistes Mara et Kevin. 

Danaé Pol
Jeudi 24 Avril 2014

Lu 534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs