Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des hommes peuplaient déjà l'Australie il y a 65.000




Les hommes avaient atteint le nord de l'Australie avant l'extinction des animaux géants il y a environ 65.000 ans, soit 5.000 ans plus tôt qu'on ne l'estimait jusqu'ici, selon une étude publiée mercredi dans la revue Nature.
Anthropologues et archéologues se divisent sur la date d'arrivée des premiers hommes sur le continent australien. De précédentes estimations oscillaient entre 60.000 et 45.000 ans.
Mais de nouvelles fouilles menées par Chris Clarkson, de l'Université du Queensland, en 2015 sur le site de Madjedbebe dans le nord de l'Australie repoussent de 5.000 ans les estimations les plus précoces.
Les archéologues ont mis au jour quelque 11.000 objets façonnés par l'Homme, dont des outils en pierre taillée, des meules et des haches, vieux de 65.000 ans selon la datation des chercheurs.
"Nous pouvons maintenant dire avec certitude que les hommes sont arrivés en Australie il y a 65.000 ans", a dit à l'AFP Chris Clarkson, coauteur de l'étude.
Pour l'équipe d'archéologues, il est évident que la population présente sur ce site était "technologiquement sophistiquée". "Le site contient la plus vieille hache emmanchée du monde, les outils de meulage les plus anciens d'Australie et des éléments de pointes en pierre finement taillées ayant pu servir pour des lances", a expliqué Chris Clarkson.
Même si le niveau de la mer était alors beaucoup plus bas que maintenant et donc la distance entre les îles de l'Asie du Sud-Est et l'Australie plus courte, "cela représenterait la première grande traversée maritime de l'humanité", a noté le chercheur.
Ces résultats impliquent également que les hommes sont arrivés sur le continent avant l'extinction de la mégafaune australienne.
L'Australie abritait, à cette époque, des kangourous de 450 kilos, des wombats (une variété de marsupial) aussi lourds que des rhinocéros, des lézards de huit mètres, des oiseaux plus gros que des humains et des tortues de la taille d'une voiture.
Mais plus de 85% de ces mammifères, oiseaux et reptiles ont disparu il y a quelque 45.000 ans, soit 20.000 ans après l'arrivée de l'Homme dont la responsabilité dans cette extinction fait débat.

Mercredi 2 Août 2017

Lu 546 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs