Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des heurts et attaques suicide à Al-Anbar en Irak

Une révolution tribale est nécessaire




Des heurts et attaques suicide à Al-Anbar en Irak
Au moins 23 membres des forces irakiennes sont morts mardi dans deux attentats suicide et des heurts avec des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans la province d'Al-Anbar dans l'ouest de l'Irak, selon des responsables et un médecin.
Les deux kamikazes ont fait détoner leurs charges contre une mosquée où se reposaient des combattants anti-jihadistes dans le secteur d'Al-Jubba, faisant 10 morts. Des affrontements ont ensuite éclaté, dans lesquels 13 membres des forces de sécurité ont été tués et 21 blessés, selon les mêmes sources.
Les forces irakiennes se sont ensuite retirées de la localité d'Al-Jubba, a-t-on indiqué de sources de sécurité.
Cette localité est située à une dizaine de km de la ville de Baghdadi qui abrite la base aérienne d'Al-Assad, où sont déployés des conseillers militaires américains.
La base est notamment utilisée pour entraîner les combattants tribaux d'Al-Anbar, qui jouent un rôle important dans la lutte contre l'EI, aux côtés de l'armée irakienne. Elle est "depuis quelques semaines" l'objet de tirs d'obus de mortier de l'EI, a annoncé lundi le Pentagone, soulignant qu'ils avaient été "globalement inefficaces".
Les attentats suicide en Irak sont presque toujours le fait d'extrémistes sunnites, dont les jihadistes de l'EI.
L'organisation extrémiste a lancé en juin une vaste offensive en Irak, s'emparant, à la faveur de la déroute de l'armée irakienne, de pans entiers du pays, dont une grande partie de la province d'Al-Anbar, frontalière de la Syrie, où les jihadistes sont aussi présents.
Lundi, au cours d'une rencontre avec le nouveau gouverneur d'Al-Anbar Souhaib al-Rawi, le Premier ministre irakien, Haidar al-Abadi, a appelé les tribus à se soulever contre l'EI.
"Une révolution tribale est nécessaire pour débarrasser la société irakienne de cet ennemi", a indiqué le bureau de M. Abadi, jugeant "important que les tribus et les fils de la province prennent part à la libération des zones tenues par les organisations terroristes".
Il a encore jugé "important que les tribus et les fils de la province prennent part à la libération des zones tenues par les organisations terroristes".
Le groupe sunnite extrémiste EI a conquis en 2014 de nombreux pans du territoire irakien, comme dans la province d'Al-Anbar, à la frontière avec la Syrie, ou dans le nord du pays.
Le soutien des puissantes tribus sunnites est vu comme essentiel pour défaire l'EI, et des combattants tribaux -désormais entraînés par Bagdad- ont joué un rôle clé pour empêcher le groupe de conquérir totalement Al-Anbar.

Mercredi 7 Janvier 2015

Lu 144 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs