Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des fragments du continent géant Gondwana au fond de l’océan




Des scientifiques australiens explorant des endroits jusqu’ici inconnus de l’océan Indien ont annoncé jeudi avoir découvert des fragments de Gondwana, un supercontinent qui rassemblait il y a des millions d’années les terres situées aujourd’hui dans l’hémisphère sud. Deux “îles” immergées ont été repérées au fond de l’océan, dans les eaux internationales, à 1.600 km à l’ouest de l’Australie, lors d’un voyage de reconnaissance en octobre.
Les rochers contiennent des fossiles de créatures habituées des eaux peu profondes, ce qui signifie que ces rocs se trouvaient, à une époque, au niveau de la mer ou au-dessus, a déclaré Jo Whittaker, géophysicienne à l’université de Sydney, une des chercheuses de l’équipe.
Ils ne peuvent pas avoir été créés par une activité volcanique sous-marine, a-t-elle ajouté. Cette découverte va peut-être permettre de mieux comprendre comment Gondwana s’est rompue, donnant naissance à l’Australie, l’Antarctique et l’Inde, il y a entre 80 et 130 millions d’années, a précisé la scientifique.
Elle souhaite notamment se pencher sur la dérive de l’Inde d’abord vers le nord-ouest, puis vers le nord, où sa côte nord-est, autrefois rattachée à l’Australie, heurta l’Eurasie, donnant ainsi naissance à l’Himalaya. “Nous savons à peu près où ces continents se trouvaient mais pas avec précision. L’océan Indien oriental est une des parties du monde océanique les moins explorées en terme de tectonique”, a déclaré Mme Whittaker à l’AFP.
Des échantillons de grès et de granit ont été prélevés sur la falaise d’une des “îles”, à 2.000 mètres de profondeur sous la mer. Ils doivent être datés mais les scientifiques estiment qu’ils pourraient remonter à un milliard d’années. Ces rochers seront ensuite comparés à des échantillons de la côte ouest de l’Australie, afin de déterminer l’endroit où le continent s’est brisé.
On ne peut pas en revanche comparer avec des rochers de l’Inde, car l’endroit de la fracture “a été écrasé lors de la formation de l’Himalaya”, a expliqué la chercheuse.
La découverte des scientifiques est “très significative”, selon la géophysicienne. “Ce n’est pas tous les jours qu’on découvre deux gros fragments continentaux au fond de l’océan”, a-t-elle dit. “Accompagné d’autres données, cela peut changer ce que nous savons de cette partie du monde et le calendrier” de sa formation.

Libé
Samedi 19 Novembre 2011

Lu 213 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs