Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des fast-foods contiennent des substances potentiellement nocives




Des emballagesimperméables à la graisse pourles pizzas, les hamburgers et d'autres aliments prêts-à-manger contiennent des substances fluorées dont une petite partie serait potentiellement nocive, indique une étude publiée mercredi. Des études effectuées sur des humains suggèrent que des substances perfluoroalkyle et polyfluoroalkyle (PFASs) utilisées pour imperméabiliser le papier et le carton des emballages de fast-food sont liées à des problèmes de développement chez les enfants, une diminution de la fertilité, un accroissement du risque de cancer et des problèmes de thyroïde, selon l'Agence américaine des substances toxiques et des maladies (ATSDR). Des études précédentes ontmontré que cessubstances pouvaient se retrouver dans les aliments au contact des emballages. Cette étude, parue dans la revue américaine Environmental Science and Technology Letters, a testé plus de 400 échantillons d'emballage provenant de 27 chaînes de restauration rapide aux Etats-Unis. Près de la moitié des emballages papier et 20% de ceux en carton comme les boîtes pour les pizzas et les frites, contenaient de la fluorine, unmarqueur de substances chimiques fortementfluorées utilisées pourrendre lesmoquettesrésistantes aux taches, les poêles et casseroles anti-adhésives et les vêtements imperméables. Les papiers d'emballage des platstex-mex, des desserts et du pain sont ceux qui contiennent le plus souvent de la fluorine, précise cette étude. "Mais ces produits ont été associés avec un grand nombre de problèmes de santé par des études et il est de ce fait préoccupant qu'un grand nombre de personnes y soient potentiellement exposées", pointe Laurel Schaider, chimiste au Silent Spring Institute et principale auteure de ces travaux. "Les enfants sont les plus à risque car leurs corps qui se dé- veloppent sont plus vulnérables aux substances chimiques", explique-t-elle. Six de ces échantillons contenaient de l'acide perfluorooctanoïque (PFOA) ouC8, et cemalgré le fait que plusieurs grandsfabricants américains d'emballage avaient dit qu'ils cesseraient de l'utiliser en raison de sesrisques pourla santé après un examen en 2011 de l'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA).

Libé
Mercredi 8 Février 2017

Lu 600 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs