Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des enfants musulmans défient les longues heures du jeûne en Norvège




En Norvège, il est assez rare de trouver un enfant musulman qui fait le Ramadan en raison de la longue durée du jeûne qui dépasse les 21 heures par jour, indique l’agence MAP.
Adam, un Norvégien issu d'un mariage mixte, est l’un de ceux qui ont dérogé à la règle en observant cette année le jeûne alors qu’il n’est âgé que de 12 ans. "Le premier jour du Ramadan était très dur. J’ai pensé à maintes reprises à rompre le jeûne, mais finalement ma volonté de continuer a prévalu", a confié Adam, qui a affirmé avoir réussi globalement à faire de ce premier jour une journée normale et à aider sa mère dans le ménage.
Force est de constater que le mois sacré tombe cette année en plein été, une période où le soleil ne se couche que quatre heures environ en Norvège, à l’instar des autres pays nordiques comme la Finlande, l’Islande, la Suède et le Danemark.
En dépit de ces circonstances aussi difficiles, des enfants comme Jad n’hésitent pas à remplir l’obligation du jeûne, en emboîtant le pas comme d’habitude à leurs parents. Pour ce jeûneur adolescent, les températures relativement élevées ne l’empêchent pas d’aller jusqu’au bout, relevant que cette saison, où le temps reste souvent assez clément, n’a pas jusqu’à présent eu un impact négatif sur sa capacité de résistance.
Aux yeux de ce garçon d’à peine 13 ans, c’est très intéressant de se restreindre de manger et de boire dans un pays où l’ambiance et les traditions ramadanesques, celles qui prévalent dans les pays musulmans, font largement défaut.
"Les premiers jours étaient extrêmement difficiles, c'est pourquoi j'ai décidé de ne m’aventurer que pendant les week-ends parce qu’il n’y a pas de devoirs scolaires à préparer, ni de matches de foot à jouer", a-t-il expliqué.
De l’avis des érudits, il ne faut pas obliger les enfants à jeûner, mais plutôt favoriser l’ambiance spirituelle appropriée de manière à les aider progressivement à s’habituer à ce rite religieux.
Aziza Saadi, résidente en Norvège, a expliqué dans ce contexte qu’elle n’a pas laissé sa fille de dix ans faire le Ramadan du fait que la longue période de jeûne pourrait affecter négativement sa santé.
Devant l’insistance de la fille, la jeune maman lui a donc proposé de s’abstenir de manger et de boire durant les premières heures de la journée, ce qui constitue, selon elle, une bonne initiation au Ramadan sans conséquences  sur la santé de l’enfant.
Dans une déclaration à la MAP, le docteur Barae Aouis a mis en garde contre d’éventuels effets néfastes que pourraient avoir la privation de l’alimentation et de l’eau sur la santé des enfants et des personnes atteintes de certaines maladies durant la saison d’été.
En définitive, le jeûne des enfants reste vivement recommandé dans la mesure du possible en vue de créer une bonne ambiance ramadanesque au sein des familles musulmanes expatriées.

Mardi 21 Juin 2016

Lu 479 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs