Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des dizaines de blessés dans une émeute à Hong Kong




Des dizaines de personnes ont été blessées mardi à Hong Kong où les policiers ont tiré des coups de semonce après une émeute survenue lors d'une tentative pour disperser des marchands ambulants, les pires incidents depuis les manifestations prodémocratie de 2014.
Selon la police, près de 90 policiers ont été blessés par du verre brisé notamment, tout comme des dizaines de manifestants, lors de ces incidents survenus aux premières heures alors que les habitants de l'ancienne colonie britannique fêtaient le Nouvel an chinois.
 Des images tournées par la télévision montraient des gens en train d'arracher les pavés, de foncer sur les policiers munis de boucliers de fortune ou de mettre le feu à des détritus au milieu de la rue.
 Un officier a été aperçu en train de pointer son arme en direction de protestataires qui lançaient des briques, des bouteilles et des palettes en bois sur les policiers.
 Les affrontements se sont produits à Mongkok, quartier très densément peuplé situé dans la partie continentale de Hong Kong.
 D'après plusieurs médias, la police a tiré au moins deux coups de semonce en l'air. Ce type d'incident est très rare dans la région semi-autonome.
 Les troubles ont éclaté lorsque les autorités ont tenté de disperser des vendeurs ambulants non autorisés qui proposaient entre autres aux chalands de la cuisine de rue.
 Les manifestants, parmi lesquels des membres de la mouvance dite "localiste" qui milite contre l'influence de Pékin à Hong Kong et réclame même parfois l'indépendance de l'ex-colonie britannique, tentaient de prendre la défense des vendeurs, arguant qu'ils participaient à l'atmosphère festive en ce début d'année du singe.   Sur les réseaux sociaux, il a d'ailleurs été rapidement question de "révolution des boulettes de poisson", du nom d'une spécialité locale très appréciée.
 Le patron de la police de Hong Kong, Stephen Lo, a défendu les actions de l'auteur des tirs, expliquant que les émeutiers étaient en train de s'en prendre à son collègue blessé.
 "Il n'a pas eu d'autre choix que de tirer selon les principes régissant l'usage de la force", a-t-il dit, annonçant l'ouverture d'une enquête.
 D'après la police, 54 personnes âgées de 15 à 70 ans ont été arrêtées pour troubles à l'ordre public ou coups et blessures sur les forces de l'ordre.
Le chef du gouvernement de Hong Kong Leung Chun-yin a "condamné avec force ces actes de violence".
 "Il y a eu une émeute aux premières heures à Mongkok. Quelques centaines d'émeutiers ont attaqué les policiers et les médias", a-t-il lancé.
 Quatre journalistes ont été blessés dans les violences. L'un d'eux a été atteint à la tête par une brique lancée par les protestataires, a déclaré l'Association des journalistes de Hong Kong sur sa page Facebook.
 Sur des images de la chaîne TVB, on pouvait voir la foule s'en prendre à un caméraman qui a été blessé à la main.
 Ces affrontements surviennent au moment où les Hongkongais ont le sentiment que les libertés s'érodent dans leur ville.
 Ils s'inquiètent en particulier du sort de cinq employés d'une maison d'édition réputée hostile à la Chine, qui se trouveraient aux mains des autorités du continent après avoir disparu en divers endroits.
 L'un d'entre eux s'est volatilisé à Hong Kong où les policiers chinois n'ont pas le droit d'opérer.
 L'ancienne colonie britannique a connu en 2014 sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. Les incidents les plus violents s'étaient produits dans le quartier de Mongkok, sur la péninsule de Kowloon.
 Des dizaines de milliers de manifestants avaient paralysé des quartiers entiers pour réclamer un véritable suffrage universel pour la désignation du prochain chef de l'exécutif en 2017.
 En dépit de l'écho international suscité par ce mouvement, la Chine ne leur a pas cédé un pouce de terrain.

 

Mercredi 10 Février 2016

Lu 1144 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs