Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des dirigeants du Polisario accusés de détournement des aides humanitaires




Une plainte déposée par l’ONG espagnole «Manos limpias»

L’ONG espagnole ‘’Manos limpias’’ ou «Mains propres» a porté plainte contre des Espagnols et des dirigeants du Polisario qu’elle accuse d’être directement impliqués dans le détournement des aides humanitaires offertes par l’Union européenne et de nombreuses ONG aux habitants des camps de Tindouf. Les mis en cause sont, également, soupçonnés, conformément aux données présentées par l’OLAF (Office européen de lutte contre la fraude), d’avoir détourné un montant de 20 millions d’euros. La plainte examinée par le tribunal de lutte contre la gabegie, concerne  huit individus accusés de complicité dans les détournements des aides humanitaires, à travers la falsification des recensements, en vue de frauder des montants colossaux. Ils sont, également accusés de vendre les aides humanitaires destinées aux habitants des camps, à des pays voisins et ce, avec la bénédiction de José Tabuada Valdés, président de la coordination internationale des associations de solidarité avec le Sahara connues sous le sigle de CEAS-Sahara.
La liste des accusés comprend outre le président de la CEAS, sept dirigeants ayant joué le rôle d’intermédiaires directs dans cette affaire. Il s’agit de Salek Baba Hassanna, secrétaire général du pseudo-ministère de la Jeunesse du Polisario, Yahya Bouhabeiny, président du prétendu Croissant-Rouge sahraoui, Mohamed Yeslem Beissatt, représentant du Polisario à Washington, en plus de Mohamed Salem Ould Salek, prétendu ministre des Affaires étrangères.
Khattri Addouh, président de la pseudo-assemblée populaire (Parlement) du Polisario, Nazih Sidi Ethmane, directeur du trésor et M’Hamed Khaddad, coordinateur avec la MINURSO, sont les autres concernés par cette plainte rapportée par l’Agence Europa Press et qui sont accusés de vouloir s’enrichir, illicitement aux dépens des souffrances des populations des camps de Tindouf.
L’organisation ‘’Manos limpias’’ connue pour sa lutte contre la fraude et la gabegie, rapporte que les fonds détournés seraient utilisés pour le financement d’opérations menaçant la sécurité internationale et la stabilité des pays, à travers l’achat d’armes destinées aux milices du Polisario. L’ONG a expliqué que le rapport de l’OLAF fait  état de l’exagération du nombre des habitants des camps de Tindouf, ajoutant que les personnes désignées dans le cadre des détournements organisés des aides humanitaires, effectuent leurs opérations entre le port d’Oran et les camps de Tindouf d’où ils acheminent les produits détournés vers la Mauritanie.


 

Ahmadou El-Katab
Lundi 18 Janvier 2016

Lu 1599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs