Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des colis piégés ont été déposés dans plusieurs missions diplomatiques : Découverte de paquets suspects à l’ambassade du Maroc à Rome




Des colis piégés ont été déposés dans plusieurs missions diplomatiques : Découverte de paquets suspects à l’ambassade du Maroc à Rome
Un paquet contenant des explosifs a été découvert hier matin à l'ambassade de Grèce à Rome, a indiqué à l'AFP un porte-parole des carabiniers, tandis que des colis suspects découverts dans six autres ambassades se sont avérés de fausses alertes.
«Les artificiers sont à l'œuvre actuellement pour désamorcer (le colis découvert à l'ambassade de Grèce) et déterminer s'il s'agit d'un paquet semblable à ceux qui ont explosé la semaine dernière, ou s'il s'agit de l'œuvre d'un émule», a déclaré le porte-parole.
Jeudi, des colis piégés avaient explosé dans les ambassades de Suisse et du Chili, faisant deux blessés. Ces attentats ont été revendiqués par une fédération anarchiste, proche de groupes extrémistes grecs. Depuis, les représentations diplomatiques de la capitale italienne ont été placées en état d'alerte. Le paquet «est arrivé vendredi mais personne ne l'a ouvert à cause des fêtes de Noël», a indiqué l'ambassadeur de Grèce, Michael Cambanis, cité par La Repubblica sur son site Internet. «Aujourd'hui, nous avons vu quelque chose de très suspect et nous avons donc appelé les forces de l'ordre».
Des paquets suspects ont également été signalés hier matin dans les ambassades de la principauté de Monaco et du Venezuela, mais il s'agissait à chaque fois de «fausses alertes», selon le porte-parole des carabiniers, qui se sont rendus immédiatement sur place.
Des médias italiens ont fait état également de la découverte de paquets suspects dans les ambassades du Maroc, du Danemark, de Suède et d'Ukraine, mais il s'agirait également de fausses alertes.
Les deux attentats de jeudi ont été revendiqués par la Fédération anarchiste informelle (FAI) dans un message retrouvé sur le lieu de l'explosion à l'ambassade du Chili.
«Nous avons décidé de faire entendre notre voix, avec les paroles et les faits. Détruisons ce système de domination. Vive la FAI, vive l'anarchie. Fédération anarchiste informelle, cellule révolutionnaire Lambros Fountas», indique le bref message qui se trouve aux mains de la police antiterroriste. Lambros Fountas est un Grec anarchiste tué en mars à Athènes dans un affrontement avec la police. Dans le message, le groupe exprime également sa solidarité avec «des camarades en prison» et d'autres groupes anarchistes en Argentine, au Chili, en Grèce, au Mexique et en Espagne.
Les enquêteurs italiens ont estimé vendredi «crédible» la revendication de la FAI en raison de l'utilisation pour les colis piégés de cassettes vidéo remplies d'explosif et des fragments de métaux, typique pour les groupes violents d'anarchistes. Alors que le parquet de Rome a ouvert une information judiciaire pour «attentat à finalité terroriste», le ministre italien de l'Intérieur Roberto Maroni avait privilégié rapidement «la piste anarchiste insurrectionnelle», notamment en raison «d'épisodes similaires qui se sont produits en novembre dernier en Grèce».
Quatorze paquets avaient alors été adressés à des dirigeants européens, dont Angela Merkel, Silvio Berlusconi et Nicolas Sarkozy, et d'autres institutions et ambassades européennes. Ces attentats, qui avaient fait un blessé, avaient été imputés par la police grecque à des extrémistes anarchistes locaux.
Ce n'est pas la première fois que des anarchistes opèrent de façon violente en Italie. Durant la période de Noël en 2003, ils avaient ainsi fait exploser deux bombes à Bologne (centre nord) près du domicile de Romano Prodi, alors président de la Commission européenne.
Dans les années qui ont suivi, ils s'en sont pris en priorité aux forces de l'ordre.

Mort par asphyxie d'un ressortissant marocain

Un ressortissant marocain a été découvert, samedi, mort dans sa chambre dans une vieille ferme à Frabosa Sottanta, dans le Piémont (nord-ouest de l'Italie), victime d'inhalation de dioxyde de carbone dégagé par un brasero, rapportent dimanche plusieurs médias italiens. Alertée vers la mi-journée, la protection civile a accouru sur les lieux où malheureusement le médecin de service n'a pu que constater le décès de l'intéressé. Un brasero aux braises encore vives a été trouvé dans la chambre de R.E, 30 ans, qui serait décédé en plein sommeil.
Des accidents de ce genre sont signalés de temps à autre dans la région eu égard au recours assez répandu parmi les membres de la communauté immigrée à ce procédé pour se réchauffer en ces temps de grand froid. Mardi dernier, l'agence Ansa avait rapporté le décès dans les mêmes circonstances de deux ressortissants marocains âgés de 19 et 37 ans dans leur appartement à Bra, également dans la province piémontaise de Coni. Selon les services médicaux intervenus aux côtés des carabiniers et des pompiers, la mort aurait également été causée par les émanations du brasero improvisé par les défunts pour se réchauffer. Un bidon taillé à moitié contenant des cendres a été trouvé en effet dans une chambre de l'appartement situé au premier étage, avaient précisé les mêmes sources.


Libé
Mardi 28 Décembre 2010

Lu 683 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs