Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Des chèvres pour l'Afrique" dans un parc d'attractions tchèque




Les visiteurs d'un parc à thème tchèque sur le Far West peuvent s'y promener avec des biquettes... tout en aidant l'Afrique. Ces promenades tarifées permettent à une ONG d'acheter des chèvres pour les éleveurs des régions les plus pauvres de ce continent.Dans le parc de Boskovice, à 200 km au sud-est de Prague, quelques dizaines de chèvres sont à louer pour une balade dans un enclos moyennant 10 couronnes (0,4 euro), une façon de se mettre dans l'ambiance et de participer à un projet humanitaire appelé "Des chèvres pour l'Afrique".
"L'année dernière, nous avons envoyé (en Afrique) 214.000 couronnes, de quoi acheter 214 chèvres", dit Lubos Prochazka, 40 ans, fondateur et "shérif" de ce parc qui reçoit 60.000 à 100.000 visiteurs par an.
L'argent est reversé à l'ONG tchèque "People In Need" qui achète des chèvres pour des agriculteurs en Afrique. "Notre objectif est de donner les chèvres à des gens formés pour que les animaux puissent survivre, se reproduire et rapporter le bénéfice espéré", explique Tomas Vyhnalek (People in Need).
Cette ONG fondée en 1992, trois ans après la chute du communisme dans l'ex-Tchécoslovaquie, gère des projets d'aide au développement en Angola, République démocratique du Congo, Ethiopie, Namibie et dans d'autres pays d'Asie et d'Europe.
"Au Sri Lanka, où les gens ont perdu leurs troupeaux pendant la guerre, on n'a pas eu besoin de les former. Les éleveurs ont l'habitude de s'occuper des chèvres et on leur a juste donné des animaux vaccinés", explique-t-il.
Mais en Angola, qui se remet difficilement d'une guerre civile de 27 ans, "les troupeaux ont été exterminés et les fermiers ont fini par perdre tout leur savoir-faire".
L'ONG gère un centre de formation et une ferme-modèle dans ce pays dont la capitale, Luanda, est devenue la ville la plus chère du monde pour les expatriés.
Mais dans cette ancienne colonie portugaise, 58% de la population rurale souffre d'une grande pauvreté.
"Les agriculteurs savent qu'à l'issue de leur formation de plusieurs mois, ils auront un bonus, des poules et des poulets, ou des chèvres", explique le responsable de l'ONG.
"J'ai acheté un magazine où il y avait la photo d'une chèvre avec des boules de Noël sur sa tête. C'était une annonce de People In Need. Je les ai appelés pour dire que nous avions des chèvres à louer et demander si on ne pourrait pas travailler ensemble", raconte Lubos Prochazka.
Jusqu'à l'an dernier, les visiteurs pouvaient se promener dans tout le parc avec les chèvres en laisse et quelques brindilles pour nourrir les plus capricieuses, mais il y a eu quelques débordements: "Cela n'a pas marché: les gens ne savaient pas vraiment s'occuper des chèvres, les adultes pas plus que les enfants. Maintenant, ils peuvent juste se promener avec les animaux à l'intérieur de l'enclos ou leur acheter du fourrage", ajoute-t-il.
Quand il fait beau, le parc laisse quelques chèvres vagabonder.
"Une fois, tout le troupeau s'est échappé et a filé dans un cimetière voisin le jour de la Fête des morts", narre M. Prochazka. "La police a dû intervenir pour chasser les chèvres qui se régalaient des couronnes de fleurs fraîches et des bougies. L'amende a été assez salée".
Pourtant, en dépit de son indiscipline, cet animal résistant est idéal pour les rudes conditions en Afrique, selon M. Prochazka. "Un jour, une chèvre a bu la moitié d'un seau rempli de diesel. Tout le monde a pensé que son dernier jour était arrivé (...) Mais elle s'est rétablie en un mois et a eu des petits l'année suivante. Maintenant on sait que ces animaux sont immortels".

AFP
Mercredi 10 Août 2011

Lu 610 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs