Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des chercheurs scrutent les nouvelles facettes de l'orientalisme à Asilah




Des chercheurs scrutent les nouvelles facettes de l'orientalisme à Asilah
Un parterre de chercheurs, d'historiens et d'artistes plasticiens se sont attelés, récemment à Asilah, à l'examen des nouvelles formes qu'a revêtues l'orientalisme dans l'art contemporain arabe, soulignant la nécessité de développer de nouveaux outils d'introspection pour mieux redéfinir ce concept dans son intégralité.
Lors d'un colloque sur "Les nouveaux contours de l'orientalisme dans les arts contemporains arabes", organisé dans le cadre du 35ème Moussem culturel international d'Assilah, les participants ont examiné les nouvelles formes de l'orientalisme, tel qu'inscrit dans l'histoire de l'art.
Dans la foulée des événements actuels, ont-ils noté, il convient de se pencher sur une analyse à rebours en mesure de réévaluer la thèse selon laquelle l'Occident s'est, au fil des temps, affermi en tant que culture dominante par rapport à un Orient illustré à travers des modes de représentation, des peintures, des avatars photographiques, et même des chercheurs et des institutions savantes.
L'orientalisme fut toujours perçu, par la communauté arabe, comme une notion extérieure, découlant de la fascination de l'Occident par un ailleurs imaginé tel qu'il s'est développé au XIXème siècle, a déclaré à la MAP le critique d'art, chercheur et écrivain Farid Zahi, qui a présenté un exposé intitulé "Du corps oriental au corps orientaliste : les enjeux de l'altérité esthétique".
Cette tendance "fantasmatique", a-t-il dit, impose de mener une analyse profonde de ce penchant et ce, suivant une démarche "critique mais juste".
Ce colloque fait suite à un symposium initié, quatre ans plus tôt en Tunisie, et s'inscrit ainsi dans le prolongement de la réflexion arabe sur les manières d'approcher l'héritage orientaliste, dans ses dimensions tant positives que négatives, a-t-il noté.
Cette rencontre de deux jours entre dans le cadre des activités de la 28ème session de l'Université d'été Al Mouâatamid Ibn Abbad, qui propose une série de colloques portant, entre autres, sur le "changement climatique et sécurité alimentaire: entre approche technique et efficience humaine" (21/23 juin), l'"identité, diversité et sécurité culturelle" (1/2 juillet) et le "paysage médiatique dans les pays du CCG à la lumière des développements dans la région" (3/4 juillet).

Libé
Lundi 1 Juillet 2013

Lu 415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs