Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des chercheurs ont réussi à manipuler les rêves de rats




Des chercheurs ont réussi à manipuler les rêves de rats
“Ratception” n’aurait probablement pas eu autant de succès au box-office qu’Inception, mais il aurait au moins été plus proche de la réalité. Une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT), près de Boston, a en effet annoncé avoir réussi à interagir avec les rêves de rats de laboratoire. Des travaux dont les résultats ont été publiés dimanche dernier dans la revue Nature Neuroscience.
Auparavant, des études, également réalisées au MIT, avaient déjà montré que les rats revivaient dans leur sommeil leurs actions de la journée afin de consolider leur mémoire. Un phénomène se déroulant dans la partie du cerveau appelée hippocampe. Pour cette nouvelle expérience, les rats ont donc été entraînés dans des labyrinthes où ils étaient guidés par un signal sonore. Un signal pour leur dire que la nourriture se trouvait à droite, un autre pour dire qu’elle était à gauche. Lorsqu’il a été clair que les rats avaient parfaitement compris le sens de ces sons, les chercheurs ont pu s’attaquer à leurs rêves.
Pour cela, ils ont enregistré les ondes des cerveaux des rongeurs pendant leur sommeil. Ces données ajoutées à des analyses ont alors permis de confirmer que les rats se mettaient à rêver de leur tribulations dans le labyrinthe. Une fois que les animaux étaient endormis et qu’ils rêvaient du sujet souhaité, les scientifiques ont diffusé l’un des deux signaux et constaté que les rats se mettaient à rêver de la portion de dédale qui correspondait. Comme elle l’explique dans son étude, l’équipe du MIT a pu savoir de quelle partie les rongeurs songeaient car l’une ou l’autre apparaissait sous la forme de motifs particuliers sur les enregistrements. Autrement dit, le cerveau des rongeurs ne réagissait pas de la même manière selon l’environnement auquel l’animal pensait, ce qui a donc permis de “lire” le rêve.
“Nos recherches récentes démontrent notre capacité à influencer sur le contenu de la mémoire réactivée, pendant le sommeil, vers des expériences passées spécifiques”, affirment les chercheurs. “Cela pourrait être vu comme une forme d’ingénierie du rêve et ouvre la possibilité d’un contrôle plus étendu du traitement de la mémoire pendant le sommeil. Cela permettrait de renforcer des souvenirs sélectionnés et de bloquer ou modifier ceux qui ne sont pas désirés”, ajoutent-ils encore.

Maxisciences
Mercredi 12 Septembre 2012

Lu 191 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs