Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des chercheurs créent des flammes froides dans la Station spatiale internationale




Des chercheurs créent des flammes froides dans la Station spatiale internationale
A quoi ressemble la flamme d’une bougie allumée dans la Station spatiale internationale? En raison de la micro-gravité du milieu, la réaction de combustion diffère. Sur Terre, les gaz chauds produits par la réaction sont plus légers que l’air froid qui les entoure. L’air froid est par ailleurs attiré vers la base de la mèche et permet d’entretenir la combustion de la cire de la bougie. Il en résulte une flamme en forme de larme.
En microgravité, en revanche, il n’y a pas de différence entre les gaz chauds et l’air froid. De ce fait, la flamme produite par la réaction prend la forme d’une sphère. C’est seulement à la surface de ce globe que se produit la réaction de combustion.
Pour tenter d’en savoir plus sur ce phénomène, les chercheurs s’attèlent depuis des années à effectuer des tests pour le projet d’expérience de l’Extinction de flamme (FLEX). Ces expériences, réalisées grâce à un appareil de combustion de gouttelettes (MDCA), ont pour objectif de développer un protocole pour éteindre les incendies en microgravité. Récemment, Forman A. William, chercheur en physique à l’Université de Californie de San Diego a ainsi découvert avec ses collègues un phénomène étrange.
Des flammes qui brûlent à basse température. Lors de leurs expériences, les scientifiques ont tenté d’éteindre des gouttelettes d’heptane brûlant à l’intérieur du MDCA. Toutefois même éteintes, certaines d’entre elles ont continué leur combustion. "Elles semblaient brûler sans flamme", indique dans un communiqué Forman A. William avant d’ajouter : "Au début nous n’y avons pas cru nous-mêmes". Il développe : "Ce sont des flammes froides. Contrairement aux autres qui brûlent entre 1.200 et 1.700 degrés, ces flammes brûlent à une température relativement basse de 220 à 520 degrés".
Des flammes froides ont déjà été produites sur Terre mais leur combustion ne dure qu’un court instant. En revanche, dans l’espace, elles peuvent brûler beaucoup plus longtemps. Ce processus particulier pourrait conduire à des protocoles de combustions propres et moins polluants pour la Terre, selon les chercheurs.

Maxiscience
Samedi 29 Juin 2013

Lu 107 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs