Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des bombes américaines utilisées dans des raids meurtriers sur un marché au Yémen

Deux personnes tuées par des tirs yéménites




Des bombes fournies par les Etats-Unis ont été utilisées par la coalition sous commandement saoudien lors de frappes aériennes ayant tué au moins 97 civils, dont 25 enfants, sur un marché au Yémen le 15 mars, a affirmé jeudi Human Rights Watch.
 Les deux frappes sur un marché bondé de Mastaba (nord-ouest), qui auraient également tué une dizaine de rebelles chiites Houthis, constituent des "crimes de guerre", a ajouté l'organisation de défense des droits de l'Homme en enjoignant l'administration américaine d'arrêter de vendre des armes à l'Arabie saoudite.
 Les accusations de HRW ont coïcidé avec une nouvelle visite du secrétaire d'Etat américain John Kerry dans le Golfe où la guerre au Yémen devait être évoquée.
 Human Rights Watch a déclaré avoir mené une enquête sur place le 28 mars et avoir trouvé sur le marché des restes d'une bombe GBU-31 guidée par satellite, qui est composée d'une bombe de 907 kilos MK-84 fournie par Washington, couplée avec un kit de guidage par satellite JDAM, également de provenance américaine.
 HRW, dont le siège est à New York, affirme avoir croisé ses résultats avec ceux d'une équipe de journalistes de la chaîne britannique ITV, qui ont pris des photos et tourné une séquence vidéo de fragments d'une bombe MK-84 et du kit de guidage satellitaire.
 "L'une des frappes les plus meurtrières contre des civils dans le conflit yéménite qui dure depuis plus d'un an a impliqué des armes fournies par les Etats-Unis", a déclaré Priyanka Motaparthy, chercheuse à HRW. "Cela explique tragiquement pourquoi les pays devraient arrêter de vendre des armes à l'Arabie saoudite".
 L'ONU avait donné un bilan légèrement différent des frappes du 15 mars à Mastaba. Il y a eu "au moins 119 morts et 47 blessés", avait déclaré Meritxell Relano, adjoint du représentant au Yémen du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). Dans un communiqué, il avait précisé que 22 enfants figuraient parmi les morts.
 La guerre au Yémen s'est aggravée en mars 2015 lorsqu'une coalition militaire arabo-sunnite, menée par l'Arabie saoudite, a déclenché une campagne aérienne contre les rebelles Houthis, accusés de liens avec l'Iran, qui contrôlent la capitale Sanaa et de vastes régions du pays.
 Le conflit s'est enlisé depuis un an et un cessez-le-feu doit entrer en vigueur dimanche à minuit, qui sera suivi le 18 avril par des pourparlers de paix au Koweït.
Par ailleurs, deux personnes ont été tuées par des tirs en provenance du Yémen sur une zone frontalière en Arabie saoudite en dépit d'un accord de trêve et de tractations entre rebelles chiites yéménites et responsables saoudiens.
 "Des tirs en provenance du Yémen ont tué deux personnes et blessé un enfant", a indiqué la Défense civile saoudienne tard mardi.
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a indiqué lundi qu'une délégation de rebelles chiites se trouvait à Ryad pour des entretiens avant les négociations de paix prévues au Koweït le 18 avril entre gouvernement et rebelles yéménites.
 Les rebelles chiites ont échangé des prisonniers avec les Saoudiens après un accord sur une sorte de trêve humanitaire à la frontière, où des dizaines de civils et de militaires ont été tués dans les échanges de tirs.
La guerre au Yémen fait environ 6.300 morts en un an, selon l'ONU. Après avoir pris le contrôle de Sanaa en septembre 2014, les rebelles chiites ont étendu leur présence à de larges portions du Yémen avant d'être repoussés en juillet dernier des provinces du sud.

Vendredi 8 Avril 2016

Lu 263 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs